fbpx
facade photo page 2
Le bâtiment de la maternité des Lilas © photo du site de la mater

Maternité des Lilas : un ras­sem­ble­ment devant le minis­tère de la Santé contre sa fermeture

L'existence de cet éta­blis­se­ment de san­té, ins­ti­tu­tion fémi­niste depuis 1964, est à nou­veau mena­cée pour des rai­sons finan­cières. Alors que sa fer­me­ture est envi­sa­gée par l'Agence régio­nale de san­té (ARS) d'Île-de-France, salarié·es, usager·ères et Lilasien·nes vont mani­fes­ter ce ven­dre­di 29 avril devant le minis­tère de la Santé à Paris pour protester.

Qui veut la peau de la mater­ni­té des Lilas ? L'établissement aux 1 200 accou­che­ments et 900 IVG annuels risque à nou­veau la fer­me­ture, dix ans après une pre­mière mobi­li­sa­tion d'ampleur pour la sau­ver d'ennuis finan­ciers. Cette fois encore, c'est l'argent qui prend à la gorge cette mater­ni­té gérée par une asso­cia­tion à but non lucra­tif. D'un côté, l'Agence régio­nale de san­té (ARS) d'Île-de-France pour­rait ne pas renou­ve­ler son auto­ri­sa­tion d'exercer qui prend fin le 2 juin, poin­tant la vétus­té des locaux. De l'autre, les trac­ta­tions avec un poten­tiel repre­neur, le groupe de san­té pri­vé Avec, se com­pliquent, à cause des condi­tions de cette fusion, qui néces­si­te­raient de délo­ca­li­ser la mater à Livry-​Gargan, com­mune située à quelques kilo­mètres des Lilas (Seine-​Saint-​Denis).

Devant l'urgence pour trou­ver une solu­tion, salarié·es, usager·ères et Lilasien·nes se sont don­né rendez-​vous ven­dre­di 29 avril à 17h devant le minis­tère de la Santé à Paris pour inter­pel­ler le gou­ver­ne­ment quant à l'avenir de cette mater niveau 11. « Nous deman­dons au minis­tère de la Santé et à l'ARS le temps et les moyens de mettre en place un pro­jet pérenne dans de nou­veaux locaux, tout en conser­vant son per­son­nel, ses valeurs et ses pra­tiques », écrit Jeanne Barral sur le site[…]

  1. qui accueille des femmes ne pré­sen­tant a prio­ri aucun risque de com­pli­ca­tion de leur accou­che­ment[]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés