fbpx
4f806addec9bbb24bde5fdb3a923 1637350
@typertitor

Librairies fémi­nistes : un essor dû à la défer­lante d’ouvrages féministes ?

De plus en plus de librai­ries s’affichant comme fémi­nistes se créent ces der­nières années. Que signi­fie ce renou­veau ? Accompagnement logi­que­ment l’essor que connaît la lit­té­ra­ture fémi­niste, ces librai­ries spé­cia­li­sées sont aus­si un pari ris­qué économiquement.

« Les étu­diants en études de genre ont sur­nom­mé ma librai­rie "le temple" », confie Rosa, pro­prié­taire de la Librairie à soi.e à Lyon, ouverte en octobre 2021. Dès le nom – avec sa réfé­rence à Virginia Woolf – la cou­leur est affir­mée : « On pro­pose 99% d’ouvrages écrits pas des femmes. La pre­mière table que l’on voit en entrant, est dédiée aux essais fémi­nistes. Puis il y a des sous rayons : l’écoféminisme, LGBTQI… Les rayons clas­siques (romans, BD…) mettent en avant des autrices et j’ai aus­si créé quelques rayons spé­ci­fiques comme "explo­ra­trices" », décrit Rosa.

Aujourd’hui la majo­ri­té des librai­ries géné­ra­listes ont mis en place un rayon « fémi­nismes », mais peu se sont ris­quées à en faire une spé­cia­li­té. Parmi les plus connues, on peut citer la pari­sienne Violette & co (en cours de reprise par un col­lec­tif), la lil­loise l’Affranchie ou encore Vigna à Nice qui pro­pose sur­tout des livres d’occasion.

Lire aus­si l La librai­rie Violette And Co recherche des billets verts

Parmi les der­nières nées, il y a notam­ment Au Bonheur des dames, une librai­rie géné­ra­liste fémi­niste et LGBT+ ouverte à Toulouse en jan­vier 2021 par Fatima et Marianne. Respectivement biblio­thé­caire et psy­cho­logue dans la pro­tec­tion de l’enfance, ce couple les­bien avait à cœur d’ouvrir leur[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés