fbpx

La chro­nique du Dr Kpote : Pas de quar­tier pour les machos

Militant de la lutte contre le sida, le Dr Kpote inter­vient depuis une ving­taine d’années dans les lycées et centres d’apprentissage d’Île-de-France comme « ani­ma­teur de pré­ven­tion ». Il ren­contre des dizaines de jeunes avec lesquel·les il échange sur la sexua­li­té et les conduites addictives.

Capture d’écran 2022 04 01 à 17.19.33
©Gorsad Kyiv

Mi-​janvier, après un début de semaine sous ten­sion Omicron dans un col­lège de l’Essonne, je me suis ter­mi­né, le ven­dre­di, dans un chic arron­dis­se­ment de Paris. De Corbeil à Paname, soit 45 km sur Mappy sans escale à Ibiza, j’ai eu la sen­sa­tion d’avoir chan­gé de conti­nent, tant les deux mondes étaient aux anti­podes. Après les dégra­dés façon Peaky Blinders, j’ai joué mon scalp devant des cri­nières de sur­feurs. Ces der­niers étaient cinq, squat­taient les der­niers rangs, dépas­saient d’une bonne tête les autres élèves et arbo­raient l’attitude des pénibles de service.

Pendant deux heures, ils m’ont mis la fièvre, les beaux gosses, mépri­sant tout ce qui avait trait au fémi­nin, mini­mi­sant l’importance des vio­lences faites aux femmes, niant l’évidence des inéga­li­tés, même celles sour­cées et chif­frées. En aguer­ris de la Tartufferie, ils intro­dui­saient cha­cune de leurs dia­tribes par un « Je suis pour[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés