fbpx
jamie coupaud bc7e9r84p2q unsplash
© Jamie Coupaud

Grossesse impré­vue l « Peu de res­sources offi­cielles existent à des­ti­na­tion des publics fra­gi­li­sés et cela donne tout loi­sir aux mili­tants anti IVG d’occuper ce ter­rain »

Tribune de Blandine Brin, co-​créatrice du pro­jet Grossesse Imprévue, site inter­net qui pro­pose une infor­ma­tion fiable et neutre aux femmes qui se retrouvent enceintes sans l'avoir pla­ni­fié. Avec une atten­tion par­ti­cu­lière pour les publics fra­gi­li­sés.

Blandine Brin est une jeune femme qui, au cour des trois gros­sesses qu'elle a vécu, a subi des expé­riences dou­lou­reuses en se confron­tant au milieu médi­cal. Elle a aus­si éprou­vé la dif­fi­cul­té de trou­ver des infor­ma­tions fiables et neutres au sujet des choix pos­sibles lors d'une gros­sesse impré­vue, notam­ment lorsqu'on est, comme elle, por­teuse d'handicaps. C'est pour­quoi la jeune femme a déci­dé de créer un site, Grossesse impré­vue, dont le but est de deve­nir une res­source pour toutes les femmes, dans une démarche inclu­sive pour les publics fra­gi­li­sés (per­sonnes han­di­ca­pées, pré­caires, vic­times de vio­lences). Depuis sa créa­tion, Grossesse impré­vue se décline aus­si dans un forum sur Discord et le pod­cast Murmures d'enceintes.

À l’heure où C8 a annon­cé la dif­fu­sion, en pre­mière par­tie de soi­rée, du docu­men­taire amé­ri­cain anti-​IVG Unplanned, – s’attachant à des his­toires de femmes pour­sui­vant une gros­sesse impré­vue – le tra­vail béné­vole de Blandine Brin montre toute son uti­li­té. Elle envi­sage d’ailleurs de lan­cer une lettre col­lec­tive au CSA afin qu’il empêche la dif­fu­sion d’Unplanned sur C8. Nous lui avons pro­po­sé une tri­bune pour pré­sen­ter son enga­ge­ment.


TRIBUNE

La gros­sesse impré­vue, un sujet tou­jours actuel !

S’il y a un sujet qui enflamme les pas­sions tout en véhi­cu­lant un nombre consé­quent d’idées reçues, c’est bien la gros­sesse impré­vue et sa ges­tion. Dans un rap­port de l’IGAS (Inspection Générale des Affaires Sociales) publié en 2009, appa­raît un chiffre sur­pre­nant : 72 % des inter­rup­tions volon­taires de gros­sesse ont lieu sur des per­sonnes sous contra­cep­tion. Quasiment les trois quarts des IVG. Ce n’est pas négli­geable !

Il serait trop facile de consi­dé­rer que toutes ces per­sonnes tom­bées enceintes sous
contra­cep­tion étaient négli­gentes ou inca­pables de gérer leur sexua­li­té. N’oublions pas par ailleurs qu’ici nous ne par­lons que des gros­sesses inter­rom­pues recen­sées en France et non des gros­sesses impré­vues qui ont été menées à terme, ni des IVG pra­ti­quées à l’étranger parce que décou­vertes tar­di­ve­ment. Oui, trou­ver et suivre la bonne contra­cep­tion est néces­saire. Non, ce n’est pas tou­jours suf­fi­sant. La gros­sesse impré­vue n’est tout sim­ple­ment pas un évè­ne­ment excep­tion­nel dans la vie d’une per­sonne en âge de pro­créer et fer­tile.

Quand cela arrive, beau­coup de ques­tions se posent pour la per­sonne enceinte : Puis-​je mener cette gros­sesse à terme ? Est-​ce mon sou­hait ? Quel que soit mon choix, sur quels appuis puis-​je comp­ter ? Quels obs­tacles vais-​je devoir affron­ter ? Ces inter­ro­ga­tions sont déjà sou­vent angois­santes pour les per­sonnes répon­dant glo­ba­le­ment aux normes de notre socié­té, bien entou­rées, sans dif­fi­cul­té finan­cière et qui se découvrent enceinte assez rapi­de­ment. Mais il arrive qu’en plus, des cir­cons­tances par­ti­cu­lières telles que pré­ca­ri­té, han­di­cap, contexte de vio­lences, déni, etc. entourent la décou­verte de la gros­sesse. Et dans ce cas, des inter­ro­ga­tions
sup­plé­men­taires peuvent se rajou­ter lors de la réflexion sur l’avenir de la gros­sesse, mais aus­si à pro­pos de la prise en charge médi­cale et/​ou sociale.

Qu’on le veuille ou non, nous vivons dans une socié­té capi­ta­liste, avec des biais vali­distes, racistes, etc. et le milieu médi­cal n’est pas magi­que­ment exempt de ces tra­vers. Etrangement, peu de res­sources offi­cielles existent à des­ti­na­tion des publics fra­gi­li­sés par ces cir­cons­tances par­ti­cu­lières, pour répondre à leurs pro­blé­ma­tiques spé­ci­fiques. Cela donne d’ailleurs tout loi­sir aux mili­tants anti IVG d’occuper ce ter­rain en dif­fu­sant leur pro­pa­gande mani­pu­la­trice !

Les enjeux autour de la gros­sesse impré­vue sont nom­breux. Il faut pou­voir pro­po­ser aux per­sonnes enceintes l’éventail des pos­si­bi­li­tés concer­nant l’issue d’une gros­sesse impré­vue : IVG, pour­suite de la gros­sesse en vue de confier l’enfant ou de deve­nir parent. Leur don­ner des infor­ma­tions fiables et neutres sur cha­cune de ces voies, afin de leur per­mettre de faire un choix éclai­ré.

Il faut pro­té­ger le droit à l’IVG, sans cesse remis en ques­tion par divers groupes d’intérêt, tout en accom­pa­gnant dans le res­pect de leur déci­sion les per­sonnes qui dési­rent aller à terme. Assurer la sécu­ri­té tant phy­sique que psy­chique des per­sonnes enceintes et des enfants nés des gros­sesses pour­sui­vies. Donner des res­sources utiles et sou­te­nir les publics qui décou­vri­ront leur gros­sesse dans des condi­tions qui s’écartent des normes. Et là, on ne fait qu’effleurer le sujet !

Pour répondre à ces enjeux de socié­té, faire de l’éducation à la san­té repro­duc­tive et à la sexua­li­té en géné­ral, plu­sieurs struc­tures existent, cer­taines de longue date comme le Planning Familial, dont on peut louer l’important tra­vail d’éducation et de défense du droit à l’IVG. Plus récente, IVG les infos donne en ligne des infor­ma­tions sur les lieux et moda­li­tés d’IVG. Les centres de pla­ni­fi­ca­tion, acco­lés aux hôpi­taux publics, per­mettent aux per­sonnes qui le sou­haitent d’avoir des consul­ta­tions gyné­co­lo­giques ou avec des conseillères conju­gales.

Au total, il existe néan­moins rela­ti­ve­ment peu de res­sources qui offrent une infor­ma­tion fiable, acces­sible et rela­ti­ve­ment com­plète pour for­mer un choix quant à l’avenir d’une gros­sesse impré­vue, y com­pris quand celle-​ci est ini­tiée dans des condi­tions aty­piques. C’est en par­tant de ce constat de manque qu’a été ima­gi­né et mis en œuvre le pro­jet Grossesse Imprévue, un site d’information qui a pour voca­tion de pro­po­ser un maxi­mum d’outils aux per­sonnes vivant une gros­sesse non pla­ni­fiée, et aborde plu­sieurs cir­cons­tances sin­gu­lières pou­vant ame­ner des pro­blé­ma­tiques
spé­ci­fiques. Grossesse impré­vue se décline aus­si via le pod­cast Murmures d'Enceintes, qui parle de pro­blé­ma­tiques autour de la gros­sesse impré­vue. Enfin, si vous êtes concerné‑e direc­te­ment ou indi­rec­te­ment par une gros­sesse non pla­ni­fiée et sou­hai­tez échan­ger autour de ce sujet, un ser­veur Discord a été créé, per­met­tant un envi­ron­ne­ment non jugeant et pro­té­gé.

La gros­sesse impré­vue est un sujet riche à explo­rer, que l’on soit direc­te­ment concerné‑e parce qu’on est enceinte ou professionnel-​le de san­té, ou intéressé‑e d’un peu plus loin en tant que citoyen-​ne qui tient à voir res­pec­ter le droit de dis­po­ser de son corps et de fon­der une famille quand et si on le sou­haite. Il y a beau­coup d’idées reçues per­sis­tantes à cor­ri­ger, d’angoisses légi­times à entendre, de solu­tions à appor­ter pour que chaque per­sonne puisse avoir la prise en charge dont elle a besoin, et pour certain-​es, la paren­ta­li­té sou­hai­tée.

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

 

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .

Articles liés