fbpx
assorted medication materials
© Reproductive Health Supplies Coalition

États-​Unis : la contra­cep­tion, nou­velle vic­time de l'agenda reli­gieux de Donald Trump

Le 8 juillet der­nier, la Cour suprême des États-​Unis ren­dait un arrêt por­tant atteinte aux droits des Américaines : il suf­fi­ra aux employeurs amé­ri­cains d’invoquer des motifs reli­gieux pour ne plus avoir à rem­bour­ser la contra­cep­tion de leurs sala­riées. Une nou­velle vic­toire de Donald Trump dans ses attaques répé­tées à l’encontre de l’Obamacare… Et une détresse contra­cep­tive à envi­sa­ger pour les sala­riées les plus pré­caires.

Pour la soro­ri­té, on repas­se­ra. Ironiquement, le coup est venu des Little sis­ters of the poor Saints Peter and Paul home, une congré­ga­tion de femmes d’obédience catho­lique romaine, qui gèrent des mai­sons de retraite et se pro­posent d’accueillir les rési­dents « comme s’ils étaient Jésus Christ lui-​même ». Bref, de bonnes catho­liques cha­ri­tables qui consi­dèrent la contra­cep­tion « immo­rale » et qui auraient pu, grâce à un for­mu­laire admi­nis­tra­tif d’auto-certification reli­gieuse pré­vu à cet effet, s’opposer à finan­cer la contra­cep­tion de leurs employées. En octobre 2017, une rec­ti­fi­ca­tion de l’administration Trump à la loi de cou­ver­ture san­té (dite[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés