fbpx
img 0523

Cours Florent : l’association Callisto en guerre ouverte contre la direction de l’école, jugée passive face à des faits de violences sexuelles

Hier en fin de matinée, un sit-​in a eu lieu devant les locaux parisiens du Cours Florent, à l’initiative de l’association Callisto. Cette dernière dénonce, depuis l’été 2020, des faits de violences et d’agressions sexuelles au sein de l’école de théâtre. En novembre 2020, l’institution avait porté plainte pour diffamation.

Le sol, devant l’entrée du Cours Florent, est couvert de slogans inscrits à la craie : « Arracher nos collages = complices » ; « Élève, je te crois. Florent, je te vois ». Deux jeunes femmes terminent de scotcher des affiches « La loi du silence a pris des vacances » sur des lampadaires. Il est 11 h 30 ce 1er mars, et l’action qui se prépare devant l’école de théâtre vient de commencer : un sit-​in organisé par l’association Callisto, qui regroupe notamment des ancien·nes élèves du Cours Florent et lutte contre les violences et les discriminations dans les écoles de spectacle vivant.

Rassemblées sur la petite étendue d’herbe qui fait face à l’institution dans le XIXe arrondissement de Paris, une trentaine de personnes ont répondu présentes à l’appel. Si l’association a pour l’heure recueilli une trentaine de témoignages mettant en cause une quinzaine de professeurs entre la fin des années 1990 et 2020, trois affaires[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

 

identifiez-vous pour lire le contenu

Ou

Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois

Partager
Articles liés