fbpx

À Rennes, un col­lec­tif de lycéens accom­pagne des jeunes vic­times de vio­lences sexuelles

À la ren­trée 2020, un groupe d’amis du lycée Jean Macé de Rennes a lan­cé le col­lec­tif Collages Lycéens pour sen­si­bi­li­ser aux vio­lences sexuelles. Depuis, cette visi­bi­li­té les a conduits à recueillir les témoi­gnages d’ami·es voire d’inconnu·es et, si besoin, à les accom­pa­gner vers des struc­tures comme le Planning Familial ou le com­mis­sa­riat de police pour dépo­ser plainte.

image00010
Une séance de col­lage du col­lec­tif
Collages lycéens de Rennes © Enfant Sage

Un jour par mois, une tren­taine de jeunes du col­lec­tif ren­nais Collages Lycéens se retrouvent pour col­ler dans l’espace public des mes­sages dénon­çant les vio­lences sexuelles, comme un peu par­tout en France depuis l’initiative lan­cée par la mili­tante fémi­niste Marguerite Stern en 2019. Les phrases « Mon corps, mes choix », « Quand je sors je veux être libre, pas cou­ra­geuse » ou encore « Mon viol, ma rage » sont écrites en noir sur fond blanc, et col­lées sur les murs et le mobi­lier urbain de la capi­tale bretonne.

Une habi­tude ins­tau­rée depuis octobre 2020 et ini­tiée par des élèves de pre­mière au lycée Jean Macé. En un an et demi, le col­lec­tif s’est agran­di et des lycéen·nes de dif­fé­rents éta­blis­se­ments ren­nais l’ont rejoint. En paral­lèle du col­lage – leur action emblé­ma­tique et sym­bo­lique – le groupe orga­nise des dis­tri­bu­tions de pré­ser­va­tifs mas­cu­lins et fémi­nins et ses membres par­ti­cipent à des mani­fes­ta­tions, comme la marche des fier­tés LGBT de Rennes. Plus discrètement,[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
HS5 Vagina guerilla

Vagina Guerilla : vul­va la revolucion !

Avouons-le, on a tous (ou presque) déjà dessiné un zizi sur le coin d’une feuille. Une vulve, en revanche… c’est une autre affaire ! Pourquoi ? C’est la question que soulève le mouvement Vagina Guerilla.