fbpx
Capture d’écran 2022 07 05 à 14.30.34
Micheline Bernardini lors de la présentation du Bikini à la piscine Molitor, à Paris, le 5 juillet 1946. ©Capture d'écran Ina.

5 juillet 1946 : nais­sance explo­sive du biki­ni, « bombe anatomique »

Il y a soixante-​seize ans, Micheline Bernardini, 19 ans, por­tait le pre­mier biki­ni de l’Histoire. Un maillot de bain deux pièces mar­queur de l'émancipation des femmes, dont l’histoire ves­ti­men­taire oscille entre cen­sure et révolution. 

« Sur une plage il y avait une belle fille /​Qui avait peur d’aller prendre son bain /​Elle crai­gnait de quit­ter sa cabine /​Elle trem­blait de mon­trer au voi­sin /​Un deux trois, elle trem­blait de mon­trer quoi ? Son petit itsi bit­si oui­ni, tout petit, petit, biki­ni. » En sep­tembre 1960, Dalida chante l’histoire d’une fille qui n’ose pas s’afficher en biki­ni sur la plage. Derrière le ton badin, une obser­va­tion réa­liste : si le maillot de bain deux pièces devient, alors, le héros d’un tube mon­dial, ce n’était pas une conquête gagnée d’avance. 

MichelineBernardini
Micheline Bernardini. Piscine Molitor,
Paris 5 juillet 1946. ©Wikipedia

Pour com­prendre la nais­sance du biki­ni, il faut faire un détour par l’histoire mili­taire amé­ri­caine. Retour au 1er juillet 1946. L’atoll de Bikini, dans l’Océan Pacifique, sert de décor à l’armée amé­ri­caine pour ses pre­miers essais de bombe ato­mique sous-​marine. La cam­pagne média­tique qui entoure ses frappes nucléaires d’une puis­sance jusqu’ici inéga­lée ins­pire un Français. Louis Réard. Cet ingé­nieur auto­mo­bile et gérant de la bou­tique de lin­ge­rie de sa[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
HS5 Vagina guerilla

Vagina Guerilla : vul­va la revolucion !

Avouons-le, on a tous (ou presque) déjà dessiné un zizi sur le coin d’une feuille. Une vulve, en revanche… c’est une autre affaire ! Pourquoi ? C’est la question que soulève le mouvement Vagina Guerilla.