AIDEZ-NOUS À SAUVER CAUSETTE !


Lectrices, lecteurs, citoyen·nes attaché·es à une presse libre et indépendante, aidez-nous à sauver Causette.

Causette a connu, entre fin 2016 et début 2017, disons… un léger « trou d’air » qui a vidé le frigo. Heureusement, depuis plusieurs mois, les ventes du magazine remontent (environ 50 000 exemplaires par mois), mais nous payons très cher ce passage à vide. Au point que l’avenir du magazine est menacé de façon imminente. C’est agaçant ! Alors même que Causette se porte bien, elle risque de fermer boutique dans les semaines à venir. Comme nous avons fait le choix d’être indépendant·es et de limiter fortement la publicité et bien… on n’a que vous sur qui compter ! Et c’est heureux, car nous avons encore plein de beaux projets et notre réservoir d’entrain, de journalisme et de combativité est intact. Et là, vous le sentez arriver, on va vous demander des sous. Gagné ! Si chaque personne qui achète Causette chaque mois faisait un don de 10 euros, le magazine serait sauvé… C’est donc empli·es d’espoir que nous faisons appel à vous !

Comment pouvez-vous aider Causette ?

Cet appel au don a pour objectif de se donner du temps pour trouver des investisseur·sseuses.

Si vous êtes plutôt « Je veux faire un don défiscalisé » :

-> Don en ligne via Presse et Pluralisme, défiscalisé à 66 %.
-> Don par chèque à l’ordre de Presse et Pluralisme/Causette (envoyez votre don, défiscalisé à 66 %, accompagné du bulletin ici) à Presse et Pluralisme, TSA 32649, 91764 - Palaiseau Cedex.

Si vous êtes plutôt « Je veux mon nom dans le journal » :

-> Don sur notre cagnotte Leetchi

Si vous êtes plutôt « Je deviens actionnaire » :

-> Si vous souhaitez vous impliquer davantage en devenant actionnaire de Causette, envoyez-nous vos coordonnées (prénom, nom, numéro de téléphone) par mail à actionnaires@causette.fr et nous vous recontactons, avec plaisir, dans les 24 heures.

Diffuser ce SOS au maximum, c’est aussi une manière de soutenir Causette !


C’est quoi, le magazine Causette ?

Causette, c’est un mensuel féminin généraliste de qualité régulièrement salué et récompensé, un lectorat motivé, engagé, ouvert et fidèle, et une équipe soudée, professionnelle, incroyablement créative et rigoureuse.
Causette, c’est également un support pour les droits des femmes, un porte-voix, parfois un outil ou une porte d’entrée, utilisé de 15 à 80 ans (au-delà, on nous signale que le texte est écrit trop petit !).
Causette, c’est aussi une publication reconnue d’Information Politique et Générale (IPG) par le ministère de la Culture depuis 2012.
Causette, c’est depuis son lancement, le 8 mars 2009, un magazine fragile, indépendant, culotté et unique en son genre, trublion du rayonnage magazines féminins des marchand·es de journaux.


Pourquoi Causette risque de disparaître ?

Fin 2016-début 2017, ses ventes ont diminué de 20,29 % (source OJD). Et même si, depuis mai dernier, ces mêmes ventes sont nettement reparties à la hausse, Causette est affaiblie au point que sa survie est en jeu.
Sachez aussi que le fruit des ventes de ce journal représente 95 % de son chiffre d’affaires global ! La part de la publicité y est de seulement 4 %… Plutôt rare, pour un magazine féminin, non ?
Hormis l’aide au pluralisme versée par le ministère de la Culture (indexée sur les ventes), Causette n’a pas accès aux autres aides, car celles-ci sont des compléments apportés par l’État dans le cadre d’investissements. Or, sans argent à investir, pas de complément qui tienne. 

Et vous le savez, la presse française en général se porte mal :
- plans sociaux dans les rédactions ;
- appauvrissement de l’offre et de la qualité éditoriales ;
- hyperconcentration des titres qui se retrouvent dans les mains d’une dizaine de personnes, menaçant là directement le droit des citoyen·nes à une information libre et diversifiée ;
- subventions publiques massives accordées par l’État à ces groupes de presse.


Comment nous aider à sauver Causette ?

Partout où nous le pouvions, des économies ont été faites (affichage et communication, renégociation avec des fournisseurs…) tout en préservant prioritairement la qualité du magazine et les conditions de travail des salarié·es.
Aussi, l’intégralité de votre don sera consacrée à défendre ces valeurs d’exigence et de qualité : continuer à imprimer votre magazine (écoconçu et PEFC) en France, avec des encres non polluantes, à financer des reportages au long cours ou à l’étranger, à passer commande à des photojournalistes et non pas à des banques d’images uniquement, à moderniser le site Internet du magazine ou encore à redonner un élan à la visibilité du titre et de ses valeurs.


Pourquoi Causette accepte d’être autant tributaire de ses ventes ?

-> Causette est une publication indépendante, hors de tout groupe de presse. Le bon côté de l’indépendance, c’est que cela permet une liberté journalistique et éditoriale totale. Les seules limites de Causette sont celles fixées par la Loi sur la presse de 1881. Pas celles fixées par la publicité, la politique ou par les intérêts d’un vendeur d’armes. Non, juste par la volonté de faire du bon journalisme. Vous nous croyez si on vous dit que sans cette liberté totale, la rubrique « On nous prend pour des quiches ! » aurait beaucoup moins de saveur et de piquant ?

-> Causette n’est pas un catalogue de publicités, contrairement à la majorité des autres magazines féminins. Vous comprendrez aisément la liberté journalistique que cela donne… mais aussi la faiblesse des ressources publicitaires (4 % du chiffre d’affaires annuel de Causette…) qui en découle.


Causette fait partie des publications d’Information Politique et Générale (IPG). Le 8 mars 2009, Causette faisait le pari de créer un magazine féminin réellement différent, proche de la réalité de ses lectrices et de l’actualité de la société. En février 2012, nous avons eu l’immense honneur et la joie de voir ce positionnement reconnu (statut attribué alors pour la toute première fois à un magazine féminin !) par le ministère de la Culture, qui a donné à Causette le statut de « publication d’information politique et générale ». À ce jour, Causette est toujours le seul magazine féminin à avoir décroché ce statut prestigieux et qui confère un avantage important : la possibilité, pour notre magazine, d’adhérer à l’association Presse et Pluralisme, habilitée à recueillir vos dons et à vous faire bénéficier d’une réduction d’impôts à hauteur de 66 %. 


Cette campagne de dons est la solution la plus cohérente que nous puissions proposer aujourd’hui : Causette, magazine totalement indépendant des pouvoirs économiques et politiques, vit exclusivement grâce à ses lectrices et lecteurs (95 % de nos recettes proviennent de vos abonnements et achats au numéro). C’est donc vers vous que nous nous tournons aujourd’hui. Grâce à votre soutien, nous pourrons continuer à vous proposer un magazine rigoureux, original et surtout indépendant.

Pour faire un don, c’est ici

Pour les personnes qui préfèrent adresser leur don par chèque : merci de le libeller à l’ordre de « Presse et Pluralisme/Causette » et de l’envoyer accompagné du bulletin ci-dessous à : Presse et Pluralisme, TSA 32649, 91764 - Palaiseau Cedex.

-> Par ailleurs, si vous souhaitez vous impliquer davantage en devenant actionnaire de Causette, envoyez-nous vos coordonnées (prénom, nom, numéro de téléphone) par mail à actionnaires@causette.fr, et nous vous recontactons, avec plaisir, dans les 24 heures.

Merci à toutes et à tous par avance pour votre intérêt et votre soutien !


Lectrices, lecteurs, citoyen·nes attaché·es à une presse libre et indépendante, aidez-nous à sauver Causette en contribuant ici. 

Le site sécurisé de la Caisse des dépôts accueille Presse et Pluralisme habilitée à recevoir les dons pour les publications d’Information Politique et Générale. Vos dons à Causette, en tant que publication IPG, bénéficient d’une déduction fiscale. Pour les particuliers soumis à l’impôt sur le revenu, cette déduction représente 66 % du montant du don : si, par exemple, vous donnez 100 euros, il ne vous en coûtera que 34 euros.

En échange, vous obtiendrez :

- un reçu fiscal qui vous parviendra avant le 31 mars ;
- un grand plaisir à voir vos impôts financer Causette et les valeurs d’égalité qu’elle porte ;
- notre éternelle reconnaissance ! (La loi ne nous permet pas, en effet, de vous offrir une contrepartie, votre don bénéficiant d’une réduction d’impôts.)

Causette sait ce qu’elle doit à ses lectrices et lecteurs depuis sa parution en 2009. Aujourd’hui plus que jamais, c’est seulement grâce à vous que l’aventure pourra continuer.

Un immense merci à toutes et tous pour votre aide.