fbpx

Plaisirs de la fesse sans prouesse

Libertinage, don­jons, BDSM et com­bi en latex. à en croire les séries, pod­casts et articles de presse, la terre entière serait en soi­rée échan­giste le same­di ou aurait déjà ten­té le bon­dage japo­nais. De quoi col­ler des com­plexes à la majo­ri­té silen­cieuse, qui s’encanaille rare­ment et tou­jours dans son lit, mais le vit pour­tant bien.Halte aux dik­tats de la sexua­li­té libé­rée, qui ne libèrent personne !

Le « sexe vanille », ça vous chauffe ? Non, il ne sera pas ques­tion de s’étaler du yaourt sur les par­ties intimes, ni de s’alanguir nu·e dans des zones humides et tro­pi­cales. Le « vanilla sex », comme on dit chez les anglo­phones, c’est la pra­tique un peu banale, un peu rou­ti­nière, le petit coup fami­lier qui fait plai­sir, mais qui ne paie pas de mine. L’éloge du quo­ti­dien, du fami­lier, de la sim­pli­ci­té. Le Herta de l’orgasme. Visiblement, ses pratiquant·es seraient en voie de dis­pa­ri­tion. Les récits domi­nants qui saturent l’espace public ne laissent plus aucune place à la normalité. 

ciel A
©Besse

Séries, films ou livres, articles et pod­casts : le cul est libé­ré, débri­dé, sur­vol­té. C’est Eyes Wide Shut 24 h/​24, 7 j/​7. Même les ministres publient des romans dans les­quels il est ques­tion de sex­tape (cou­cou Marlène Schiappa). Les branché·es BDSM, les échappé·es des backrooms, les adeptes de la stran­gu­la­tion narrent leurs exploits par le menu. Grand bien leur fasse, évi­dem­ment. Mais les autres ? Les pépères, les satisfait·es de la piste bleue, où se cachent-ils·elles ? Youhou, y a quelqu’un qui veut bien dire que se taper un·e seul·e par­te­naire dans un lit douillet, c’est quand même super ? 

Depuis quelques années, la vanille n’a plus la cote. « L’avènement des blogs consa­crés au sexe, début 2000, a mis en avant l’idée que la vie sexuelle effré­née était la condi­tion sine qua non de l’épanouissement, rap­pelle la réa­li­sa­trice Ovidie. Le tout avec un jar­gon emprun­té au mar­ke­ting, comme la néces­si­té de[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
orgasme1 cmjn

Douloureuse jouis­sance

Parler de « mau­vais orgasmes » semble rele­ver de l’oxymore. Pourtant, orgasme et réel plai­sir ne sont pas tou­jours syno­nymes. La recherche s’est mise à ana­ly­ser le sujet, éclai­rant un peu plus les méca­niques de la jouissance...

feuilles2 A

Vulvothérapie lit­té­raire

Lire des textes érotiques pour guérir ses douleurs gynécologiques. Des patient·es et des soignant·es témoignent de l’efficacité de la méthode dans les soins du vaginisme et des dyspareunies.

Capture d’écran 2020 02 12 à 12.43.06

Clitoris : la part des hommes

Il y a ceux qui s’en contrefichent et ceux qui ont compris que le clitoris était la clé de l’orgasme féminin. Bizarrement, on a réussi à ne parler qu’aux mâles de cette dernière espèce.