fbpx
rvts1dcckyy
© Malvestida Magazine

Le pre­mier jour du reste de ma vie

Il est des ren­contres qui nous bou­le­versent, qui semblent faire tour­ner, enfin, notre monde dans le bon sens. Des ren­contres qu’on se remé­more avec émoi, et par­fois une pointe d’affolement. Non, on ne parle pas de votre pre­mier rendez-​vous avec cet(te) amant(e) par­ti­cu­liè­re­ment doué(e) de ses doigts, mais de votre pre­mier rendez-​vous avec vous-même.

Louise, 18 ans

J’ai un sou­ve­nir très net de cette ren­contre. J’ai eu ma pre­mière rela­tion sexuelle avec une fille, j’avais 15 ans. On ne savait pas trop ce qu’on fai­sait. Aucune de nous n’a eu d’orgasme, mais ce n’était pas grave : c’était presque comme si on avait décou­vert tant de nou­velles choses et de sen­sa­tions folles en si peu de temps qu’il fal­lait qu’on s’en garde un peu pour plus tard. Et plus tard, en l’occurrence, ça a été dès qu’elle est par­tie de chez moi. J’étais toute retour­née par ce que je venais de vivre, j’avais l’impression d’avoir ouvert une porte vers un autre monde qui ne deman­dait qu’à être explo­ré. Donc, à peine toute seule, le cer­veau encore embru­mé et les émo­tions sens des­sus des­sous, j’ai conti­nué ce qu’on avait com­men­cé. Et c’est là que j’ai décou­vert tout ce que pou­vait me pro­cu­rer ce petit bou­ton. Ce jour-​là, j’ai eu mon pre­mier orgasme, toute seule,[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
125 libido marie boiseau pour causette

Antidépresseurs : le long som­meil sexuel

Troubles du désir, de l’orgasme, anesthésie génitale… Si les antidépresseurs sont connus pour altérer la libido, certains sont aujourd’hui accusés de provoquer une dysfonction sexuelle persistante, même après l’arrêt du traitement. Un effet encore...