Les parents à l'aire du non-binaire

Des parents, un peu débous­so­lés par­fois, nous racontent com­ment ils et elles ont révi­sé leur vision du genre et de l’orientation sexuelle à mesure que leurs enfants ont évo­lué dans leur iden­ti­té. Avec beau­coup d’amour.

Capture d’écran 2021 11 18 à 13.05.26
© Ana Castillo pour Causette
Élisabeth, 58 ans, mère d’Océane, 21 ans

"Avec son père, nous avons com­pris vers les 14 ans d’Océane que cer­taines de ses ami­tiés pour les filles étaient plus que ça. Je me rap­pelle lui avoir dit : “Tu es peut-​être amou­reuse de cette copine.” Je voyais qu’elle avait une cer­taine appré­hen­sion à l’assumer et vou­lais qu’elle com­prenne qu’elle était tou­jours notre bébé.

Quand j’étais jeune, j’étais bi, et c’était beau­coup moins facile ! À mon époque, on était rien d’autre que “à voile ou à vapeur”, voyez comme les choses ont évo­lué. Ma fille a la chance d’avoir trou­vé des amies, notam­ment en ligne, qui avaient les mêmes ques­tion­ne­ments. Aujourd’hui, elle ne se dit pas “bi” mais “pan­sexuelle”, un mot qui n’existait pas à mon époque et dont la dif­fé­rence avec la bisexua­li­té m’échappe encore un peu. [Rires.] Elle se dit aus­si gen­der fluid et poly­amou­reuse. Ça me fait sou­rire, car ce nou­veau voca­bu­laire mili­tant recoupe des choses pour les­quelles je n’avais pas de[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
Découvrer notre calendrier de l'avent quichesque