fbpx
mere5 a

Daronnes solos, comment ça se passe dans la “vraie vie” ?

Mon corps, mon choix ! N’empêche que décider de faire un bébé toute seule vous met parfois dans des situations improbables. Tranches de vie. 

Émilie, 37 ans

Assistante de direction
en architecture d’intérieur à Lyon

pave mobile causette v2

« Pour ma première insémination, j’ai fait deux allers-​retours à Barcelone en quatre jours ! Quand j’ai senti que mon ovulation arrivait, je suis partie immédiatement à la clinique. C’était un lundi. Mais, sur place, on m’a dit que ça n’allait pas le faire. Je suis donc rentrée en France le mardi. Le mercredi, il se trouve que j’avais un contrôle gynéco, qui montrait que j’étais prête. Je suis donc repartie en Espagne le jeudi. Heureusement que ma patronne est flexible… 

Pour ma deuxième insémination, quelques mois plus tard, je suis repartie à Barcelone. Me voyant seule, un couple de Français m’a invitée à prendre un verre. La femme faisait exactement le même parcours que moi, et seule ! L’homme à ses côtés était bien son compagnon, mais ils s’étaient rencontrés alors que son[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

 

identifiez-vous pour lire le contenu

Ou

Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois

Partager
Articles liés