fbpx

Transhumanistes : méga­los devant l’éternel

Chaque mois, un cher­cheur, une cher­cheuse, nous raconte sa thèse sans jar­gon­ner. Salomé Bour, doc­teure en phi­lo­so­phie, a consa­cré sa thèse aux trans­hu­ma­nistes1. Des hommes et des femmes persuadé·es que les tech­nos­ciences leur offri­ront une vie éter­nelle et sans souffrance.

vieEternelle A
© Placide Babillon pour Causette

Causette : À quoi res­sem­ble­rait une socié­té trans­hu­ma­niste ?
Salomé Bour :
Dans sa Lettre d’utopie, le phi­lo­sophe Nick Bostrom décrit le futur de l’humanité si le pro­jet trans­hu­ma­niste venait à se concré­ti­ser. Il ima­gine des êtres qui auraient accom­pli trois trans­for­ma­tions. D’abord, ils ne seraient plus à la mer­ci de la mort et des mala­dies, et vivraient indé­fi­ni­ment. Ils ne subi­raient plus, non plus, la domi­na­tion des ins­tincts ou des réac­tions « pri­maires » et néga­tives : ils auraient réus­si à ampli­fier leurs émo­tions et à aug­men­ter leur intel­li­gence. Enfin, ils ne souf­fri­raient plus. Ils se seraient éle­vés à un état de bien-​être abso­lu qui dépasse l’imagination. Les trans­hu­ma­nistes voient l’existence comme la pos­si­bi­li­té infinie[…]

  1. Essai sur ce sujet à paraître aux édi­tions Otrante en 2021. Otrante.fr[]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
HD Alexia Cassar 1 A

Alexia Cassar : téton, tat­too, thérapie

Le tatouage, elle l’envisage comme une thé­ra­pie. La sienne, d’abord, mais aus­si celle des autres. À 40 ans, Alexia Cassar, jusque-​là habi­tuée des ser­vices d’oncologie, a opé­ré une recon­ver­sion pro­fes­sion­nelle. Pionnière en France, la...

capture decran 2022 05 13 a 19.56.07

La folle his­toire des faux lolos

Des opérations de reconstruction au business des poitrines XXL, du libre choix des femmes de modeler leur corps aux normes porno intériorisées… Objet de désir et de répulsion, l’implant mammaire reflète notre ambiguité vis-à-vis des seins.