fbpx

Sculpte ton body (mais pas trop)

Fini les hommes taillés en V et les femmes en A, les­quelles envoient val­ser ces cli­chés et reven­diquent de plus en plus un corps mus­clé. Mais pas si facile de s’affranchir des vieux stéréotypes.

causetet muscle cmjn
©Marie Boiseau pour Causette 

Kaytline a des abdo­mi­naux bien des­si­nés, des épaules larges, des cuisses puis­santes et une belle bosse au niveau des biceps. Ce corps, elle tra­vaille depuis quatre ans pour l’obtenir, à rai­son de trois à cinq séances de mus­cu­la­tion par semaine. Elle en est fière et l’expose sur son compte Instagram. Mais il n’est pas du goût de tout le monde. À la salle de sport, par­mi sa famille ou ses amis et même sur les réseaux sociaux, la jeune coach en nutri­tion et sapeur-​pompier volon­taire de 21 ans reçoit régu­liè­re­ment les mêmes cri­tiques. « Tu res­sembles à un homme », « Tu es trop mus­clée », « Comment tu veux plaire à un mec si t’es plus balaise que lui ? »

Être active, avoir le ventre plat, les jambes fines et ­éli­mi­ner la cel­lu­lite, c’est socia­le­ment accep­té pour une femme. Il est donc de bon ton de pra­ti­quer une acti­vi­té spor­tive. Mais à condi­tion de se plier à un cer­tain sché­ma : les gros muscles, c’est réser­vé aux hommes. Le cli­ché est tenace. Les femmes qui pra­tiquent une acti­vi­té phy­sique doivent res­pec­ter ce savant équi­libre sous peine d’être sus­pectes, traitées[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
IMG  0502

Herpès : érup­tion silencieuse

En France, le virus de l’herpès concerne deux personnes sur trois. Incurable, stigmatisant, tu, car honteux, il fait l’objet de nombreuses recherches pour trouver un vaccin. Sans succès pour l’instant.