HS10 kiniesologie © Shutterstock
© Shutterstock

Kinésiologie : du goudron et des plumes

La kinésiologie appliquée, discipline psychocorporelle holistique volontiers foutraque qui s’inscrit dans une nébuleuse de médecines parallèles, peut conduire à des retards de soin ou être une porte d’entrée vers les dérives sectaires. 

Si, quand on vous dit « kinésiologue », vous pensez à un·e kinésithérapeute qui aurait poussé ses études un peu plus loin, vous n’y êtes pas. La kinésiologie et la kinésithérapie ont en effet une chose en commun : la racine « kiné » (du grec « kinesis », le mouvement). La similitude s’arrête là. Présentée comme une méthode « d’éducation à la santé » – le terme santé recouvrant tout à la fois la qualité de vie, le bien-​être et le développement du potentiel –, la kinésiologie appliquée est une discipline floue et protéiforme, une technique psychocorporelle holistique fondée dans les années 1960 par un chiropracteur[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

 

identifiez-vous pour lire le contenu

Ou

Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois

Partager
Articles liés