fbpx

Julie Meunier : « Avec ses sœurs de com­bat, on peut par­ler libre­ment du can­cer »

Il y a cinq ans, Julie Meunier est tou­chée par un can­cer du sein très agres­sif. Aujourd’hui en rémis­sion, la Niçoise de 33 ans raconte son expé­rience dans son livre, À mes sœurs de com­bat, paru le 20 jan­vier. La jeune femme témoigne de son par­cours de com­bat­tante, de son désir de vivre, mais aus­si de cette soli­da­ri­té entre malades, si néces­saire pour se rele­ver.

julie meunier 002
© DR

Un matin de février 2015, Julie Meunier, juriste niçoise en droit immo­bi­lier de 27 ans, sent une gros­seur dans son sein gauche en enfi­lant son soutien-​gorge. Une écho­gra­phie, une mam­mo­gra­phie et une biop­sie réa­li­sées en urgence plus tard, le cou­pe­ret tombe le 11 mars 2015 : un can­cer du sein de grade 3, c’est-à-dire le plus agres­sif. Rebaptisée Jean-​Yves, la tumeur de 5 cm va coha­bi­ter dix-​huit mois avec Julie Meunier. Un essai cli­nique, vingt-​quatre chi­mio­thé­ra­pies, deux opé­ra­tions et qua­rante séances de radio­thé­ra­pie seront néces­saires pour venir à bout du loca­taire indé­si­rable. Le 9 août 2016, la jeune femme est décla­rée en rémis­sion. 

Durant sa mala­die, ce qui va le plus per­tur­ber Julie Meunier est la perte de ses che­veux due à la chi­mio­thé­ra­pie et, par là même, l’atteinte à sa fémi­ni­té. En res­sort une urgence, celle de se réap­pro­prier son iden­ti­té fémi­nine, puis d’aider d’autres femmes res­sen­tant la même chose. Ateliers de nouages de tur­bans, lan­ce­ment d’une entre­prise de pro­thèses capil­laires et publi­ca­tion d’À mes sœurs de com­bat, pour hom­mage à cette com­mu­nau­té : voi­ci les che­mins de soro­ri­té emprun­tés par Julie.

Causette : Votre livre s’intitule À mes sœurs de com­bat. Qui sont-​elles ? 
Julie Meunier : Ce sont toutes les femmes qui ont livré ou sont en train de livrer le même com­bat que moi contre le can­cer. C’est une com­mu­nau­té qui s’entraide, se com­prend, s’écoute et s’offre un réel sou­tien tout au long de la mala­die et dans l’après. Je leur dédie mon livre, car cha­cune à leur façon, par leur force, leur rési­lience, ont[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
causetet muscle cmjn

Sculpte ton body (mais pas trop)

Fini les hommes taillés en V et les femmes en A, lesquelles envoient valser ces clichés et revendiquent de plus en plus un corps musclé. Mais pas si facile de s’affranchir des vieux stéréotypes.

119  triste coit  marie boiseau pour causette

Blues post-​coïtal

Sentiments de tristesse, larmes, baisse soudaine d’énergie, angoisses intenses, boule au ventre. Après un rapport sexuel, certain·es éprouvent des sensations et des émotions négatives. Cette expérience a un nom : la dysphorie post-coïtale ou blues...