fbpx
b3 cmjn
© Besse

Journée inter­na­tio­nale du bai­ser : quand la bise fut venue

Mise à jour du 6 juillet 2020 /​/​/​Il parait qu'embrasser c'est bon pour la san­té mais à l'heure du Covid-​19 et des gestes bar­rières, le bisou est deve­nu per­so­na non gra­ta de nos quo­ti­diens. En cette jour­née inter­na­tio­nale du bai­ser, nous repu­blions un article paru en décembre 2017 : on se deman­dait déjà alors d'où venait ce geste si fami­lier mais peut-​être désor­mais obso­lète. Petite his­toire du zoubi !

À notre connais­sance, il n’existe pas de pein­tures rupestres de bai­sers ni de bisous (alors qu’on a retrou­vé des trucs car­ré­ment plus yéyés sur les parois des grottes). Ceci étant, on se doute bien qu’un jour, un homme ou une femme pré­his­to­riques a dû poser ses lèvres sur son enfant ou sur son·sa conjoint·e et, par là même, inven­ter le bisou. À moins qu’il n’ait été pra­ti­qué bien avant l’apparition de notre espèce, puisque la bise est attes­tée chez certain·es de nos[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
IMG  0502

Herpès : érup­tion silencieuse

En France, le virus de l’herpès concerne deux personnes sur trois. Incurable, stigmatisant, tu, car honteux, il fait l’objet de nombreuses recherches pour trouver un vaccin. Sans succès pour l’instant.

juliette diot @juliettediott

La pelade, un tabou dif­fi­cile à surmonter

L'alopécie en plaques, ou pelade est une maladie auto-immune qui provoque la chute de cheveux. Spectaculaire mais bénigne, le regard de la société en fait pourtant une épreuve pour celles qui en sont atteintes.