fbpx

Blues post-​coïtal

Sentiments de tristesse, larmes, baisse soudaine d’énergie, angoisses intenses, boule au ventre. Après un rapport sexuel, certain·es éprouvent des sensations et des émotions négatives. Cette expérience a un nom : la dysphorie post-​coïtale ou blues post-​coïtal.

119  triste coit  marie boiseau pour causette
© Marie Boiseau pour Causette

« Après un rapport intense que j’ai vraiment adoré, j’ai l’impression que mon corps a reçu énormément d’hormones. C’est comme si je manquais d’un coup de quelque chose. Je me recroqueville en position fœtale, je sens que mon corps n’est pas bien, je pleure, je peux avoir des douleurs dans la poitrine, parfois même des angoisses. » Ana, 22 ans et originaire de la Réunion, souffre de la dysphorie post-​coïtale (DPC) depuis ses 16 ans et le début de sa vie sexuelle. En couple, mais aussi avec des « plans cul ». Même si avec ces derniers, le blues est moins important. « C’est plus sexuel et moins intense psychologiquement », précise-​t-​elle. Ces sensations, elle les vit entre dix et trente minutes après le rapport : « Ça ­s’atténue au fur et à mesure, puis ça disparaît. » 

Un phémonène peu[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
119  triste coit  marie boiseau pour causette

Blues post-​coïtal

Sentiments de tristesse, larmes, baisse soudaine d’énergie, angoisses intenses, boule au ventre. Après un rapport sexuel, certain·es éprouvent des sensations et des émotions négatives. Cette expérience a un nom : la dysphorie post-coïtale ou blues...

109 femme operation de stérilisation © Marie Boiseau pour Causette

Contraception : stérilise-​toi… Si tu peux !

La stérilisation est la méthode contraceptive la plus utilisée au monde. Bien qu'elle soit autorisée en France, les femmes qui l’envisagent se heurtent pourtant aux jugements des médecins et à des refus mal justifiés.