fbpx

Acné adulte : la peau­si­tive atti­tude

Pendant leur ving­taine, six femmes sur dix souffrent de cette affec­tion de la peau. Alors, sur les réseaux sociaux s’est for­mée la com­mu­nau­té « skin posi­tive », pour la dédra­ma­ti­ser et s’entraider.

113 acne marie boiseau pour causette
© Marie Boiseau

On la pré­sente comme une mala­die d’ados, alors qu’aux États-​Unis, 62 % des per­sonnes tou­chées par l’acné ont plus de 18 ans. On la pré­sente géné­ra­li­sée et non gen­rée, cepen­dant une étude ita­lienne démontre que sur dix adultes qui consultent, plus de huit sont des femmes. Passée l’adolescence, confirme une publi­ca­tion amé­ri­caine, « l’acné touche signi­fi­ca­ti­ve­ment plus les femmes que les hommes », attei­gnant un pic à la ving­taine, où six femmes sur dix en sont atteintes. Bref, la vic­time numé­ro une de l’acné, ce n’est peut-​être pas seule­ment le lycéen penaud de la pub Biactol. Ce sont aus­si les femmes adultes.

Selfies sans fard

À qui serait surpris·e, Mariia Bilenka, 23 ans, répond : « Normal que les gens ne le voient pas, moi, je me cou­vrais de fond de teint. » Aussi, lorsqu’elle a lais­sé tom­ber ses crèmes et ses pou­driers, ses potes ont été sur­pris de décou­vrir sa vraie peau. « C’était une cou­ver­ture phy­sique, mais éga­le­ment men­tale. Puis un jour, j’ai pris une pho­to de moi sans filtre. Bizarrement, ça m’a sou­la­gée. » Depuis, même si son acné est deve­nue sévère,[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
HD Alexia Cassar 1 A

Alexia Cassar : téton, tat­too, thé­ra­pie

Le tatouage, elle l’envisage comme une thé­ra­pie. La sienne, d’abord, mais aus­si celle des autres. À 40 ans, Alexia Cassar, jusque-​là habi­tuée des ser­vices d’oncologie, a opé­ré une recon­ver­sion pro­fes­sion­nelle. Pionnière en France, la...