fbpx

Normes : où en est-​on de la pres­sion pour se mettre en couple chez les 18–25 ans ?

2021, son fémi­nisme gran­dis­sant et ses applis de dating auraient enfin réus­si a libé­rer les jeunes céli­ba­taires de la pres­sion de devoir se mettre en couple. Mais dans les faits, c'est un peu moins idyl­lique que ça, et une autre injonc­tion appa­raît : celle de devoir mul­ti­plier les expé­riences.

man and woman in park ride
© Kae Ng

Ils et elles ont vu leurs parents ou ceux de leurs ami·es divor­cer, les familles se recom­po­ser, les codes des genres, des orien­ta­tions sexuelles et des rela­tions sen­ti­men­tales se démul­ti­plier grâce au mou­ve­ment queer. Les jeunes adultes vivant en France devraient théo­ri­que­ment avoir un tapis rouge de liber­té dérou­lé devant leurs pas dans la vie sexuelle et sen­ti­men­tale – du moins, une fois sorti·es de la pan­dé­mie de Covid-​19. Certes, il demeure quelques irré­duc­tibles enthou­siastes de la vie en duo, convaincu·es qu’une vie hors couple ne peut être heu­reuse, mais la socié­té ne stig­ma­tise plus comme avant le céli­bat. L’âge du mariage a recu­lé, la durée des études s’est allon­gée, bref, les normes ont chan­gé. Mais dans les faits ? Les enquêtes socio­lo­giques qui s'intéressent au céli­bat chez les moins de 26 ans sont mal­heu­reu­se­ment rares. A la ques­tion du pour­quoi, Philippe Brenot, psy­chiatre, thé­ra­peute de couple et auteur de L'incroyable his­toire du sexe, apporte un pre­mier élé­ment de réponse : « On ne parle pas autant de céli­bat dans la tranche d’âge des 18 – 25 ans parce que c'est le moment des ren­contres. On consi­dère que c'est un peu logique que beau­coup ne soient pas en couple. »

A lire aus­si l Dossier Empowerment : le céli­bat fait un tabac

La seule étude dis­po­nible sur le sujet a été mené en 2019 par l'agence de conseils Morar HPI et l’application de ren­contre Tinder. Les chiffres sont assez par­lants : 74% des jeunes entre 18 et 25 ans ayant répon­du à l'enquête assument leur céli­bat. Pour l'expliquer,[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
112 couple laura lafon pour causette

Témoignages : double vie

Après s’être rencontrés grâce à une erreur de destinataire sur Instagram, Lucie* et Stéphane* se retrouvent à travers le monde pendant un an. Une histoire à rebondissements.