fbpx
kgltfcgfc28
© Alexander Sinn

HER, l’application de ren­contre pour les femmes de la com­mu­nau­té LGBTQIA+

En créant, il y a six ans, l’application HER, Robyn Exton a offert aux femmes de la com­mu­nau­té LGBTQIA+ une appli­ca­tion de ren­contre qui leur est entiè­re­ment dédiée. 

Pour Lou, qui avait tes­té Tinder ou Bumble avant HER, cette appli­ca­tion est comme un refuge hors des sen­tiers bat­tus hétéro-​cisgenre : « J’ai ren­con­tré mon ex sur cette appli­ca­tion. Ça a duré plus d’un an et demi. Aujourd’hui, je suis res­tée très proche d’elle. » Pour cette belle his­toire, Lou peut dire mer­ci à Robyn Exton. La fon­da­trice de HER en avait marre de se faire avoir chaque fois qu’elle se ren­dait sur une appli­ca­tion de ren­contre. Trop sou­vent, elle devait ruser pour déce­ler si les pro­fils étaient bien ceux d’une femme et pas d’« un homme qui se fai­sait pas­ser pour une femme parce qu’il vou­lait faire un plan à trois avec sa copine, plaisante-​t-​elle au micro de Causette. Une fois, sur une appli pour per­sonnes gay, au moment de rem­plir mon pro­fil, on m’a deman­dé mon niveau de pilo­si­té… ».[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
103 chagrin damour 5 © Unsplash

Ghosting : les ravages du silence

Un jour, une semaine, un an d’amour et puis… silence radio. L’être désiré vient de vous « ghoster ». S’ensuit une farandole de sales moments, souvent encore plus douloureux que dans une rupture classique.

liao 2010 hug by the pond a

Témoignages : l'amour au-​delà du vestibule

Chaque mois, Causette donne la parole à un duo sentimental pour comprendre comment les visions divergentes de chacun·e n’empêchent pas (toujours) le ménage de tourner. Pas facile de s’épanouir dans sa vie de couple lorsque la dyspareunie (les...