fbpx
two people standing on brown wooden floor
© Marc A. Sporys

Dans la com­mu­nau­té juive ortho­doxe, les mariages arran­gés sont légion

Qui a dit que les mariages arran­gés appar­te­naient au pas­sé ? Dans la com­mu­nau­té juive tra­di­tion­nelle fran­çaise, des cen­taines de couples sont for­més chaque année, par l’entremise d’une marieuse ou d’une per­sonne intermédiaire.

« On sait où on va, on sait ce qu’on veut. C’est l’avantage du chid­doukh [rendez-​vous arran­gé, ndlr], avance Dvora, 38 ans, hyp­no­thé­ra­peute lyon­naise. La pre­mière fois que j’ai ren­con­tré Mendy, je suis allée droit au but : “Comment tu veux édu­quer tes enfants ? Dans quelle école ?" On ne ferait peut-​être pas ça dans un autre contexte, mais là, on ne tourne pas autour du pot. »

Ce dérou­lé, c’est celui d’un chid­doukh, une ren­contre arran­gée entre deux per­sonnes par un·e proche, dans le but qu’ils et elles se marient et forment un foyer. Une pra­tique qu’on retrouve dans les milieux ortho­doxes et ultraor­tho­doxes, de France et d’ailleurs, et qui trouve son expli­ca­tion dans les com­man­de­ments de la Torah, par­mi les­quels celui de fon­der une famille.

En moyenne, un mariage un mois et demi après le pre­mier rencard

Quand Dvora a ren­con­tré Mendy, c’était l’un de ses pre­miers ren­cards. Elle était alors âgée de 22 ans à peine. « J’étais diplô­mée, j’avais envie de me poser, d’avoir mes gosses… J’avais assez de matu­ri­té. » C’est quand vient la ving­taine que les proches com­mencent à s’activer en cou­lisses pour faire jouer leurs connais­sances. Pour ces jeunes gens, c’est appa­rem­ment l’âge de répondre aux injonc­tions au couple et à la famille. Une ancienne pro­fes­seure de Dvora lui avait ain­si recom­man­dé un pre­mier gar­çon, puis une cama­rade de classe un second. La jeune femme se laisse convaincre et se rend alors à un rendez-​vous galant arran­gé par un tiers. Objectif : trou­ver l’amour de sa vie. Le pre­mier et – si Dieu veut – le dernier.

« On a par­lé pen­dant cinq heures, se sou­vient Dvora. On nous avait fixé le lieu et l’heure.[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
119  couple caroline tompkins

Témoignages : se retrou­ver après une rupture

Chaque mois, Causette donne la parole à un duo sentimental pour comprendre comment les visions divergentes de chacun·e n’empêchent pas (toujours) le ménage de tourner. Dans cet épisode, Quentin et Floriane racontent comment il et elle se sont...

125 couple elinor carucci

Témoignages : quand le Covid conta­mine le couple

Chaque mois, Causette donne la parole à un duo sentimental pour comprendre comment les visions divergentes de chacun·e n’empêchent pas (toujours) le ménage de tourner. Jeanne * et Ulysse *, médecins, sont en profond désaccord sur la crise sanitaire...

109 couple © ela polkowska

Témoignages : un bébé à trois

Colline et Philippe ont conçu un enfant grâce à la générosité d’un ami d’enfance. Bastien est désormais le parrain de Gustave, et tout cela devrait rester un secret.