fbpx
113 series i may destroy you ocs
Michaela Coel dans « I May Destroy You » © OCS

La sélec­tion d'août 2020

Le must du mois 

I May Destroy You 

« Avant ce viol, être une femme n’était pas vrai­ment un sou­ci pour moi. J’étais trop acca­pa­rée par le fait d’être noire et pauvre », balance Arabella, l’héroïne de I May Destroy You, à deux inter­lo­cu­teurs esto­ma­qués (et blancs). Et nous, donc ! De fait, la nou­velle série écrite, copro­duite et inter­pré­tée par la per­cu­tante Michaela Coel, four­mille de répliques explo­sives le long de ses douze épi­sodes. De celles qui bou­le­versent et font réflé­chir. Longtemps après. 

Identifiée jusqu’alors comme une artiste rigo­lote et brillante, cette actrice et scé­na­riste anglaise aborde ici[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
119  Love Fraud   © Canal Plus

La sélec­tion de février 2021

Au menu des séries à ne pas manquer en février : Love Fraud, d'Heidi Hewing et Rachel Grady, la saison 3 des Petits Meurtres d'Agatha Christie, de Nicolas Picard-Dreyffus et Equinox, de Tea lindeburg.