113 series i may destroy you ocs
Michaela Coel dans « I May Destroy You » © OCS

La sélection d’août 2020

Le must du mois

I May Destroy You

« Avant ce viol, être une femme n’était pas vraiment un souci pour moi. J’étais trop accaparée par le fait d’être noire et pauvre », balance Arabella, l’héroïne de I May Destroy You, à deux interlocuteurs estomaqués (et blancs). Et nous, donc ! De fait, la nouvelle série écrite, coproduite et interprétée par la percutante Michaela Coel, fourmille de répliques explosives le long de ses douze épisodes. De celles qui bouleversent et font réfléchir. Longtemps après.

Identifiée jusqu’alors comme une artiste rigolote et brillante, cette actrice et scénariste anglaise aborde ici[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

Partager
Articles liés