fbpx
tout mon amour bd@ sonia barcet 37
Au premier rang, Romain Fauroux, Ambre Febvre, Philippe Torreton et Anne brochet en pleine répétition de "Tout mon Amour" © Sonia Barcet

Spectacle vivant : à Saint-​Étienne, la Comédie prépare le « jour d’après »

Depuis fin octobre, les lieux de culture sont fermés et se languissent autant que leur public de leur réouverture. Dans les coulisses, le monde du spectacle vivant continue vaille que vaille de se préparer en prévision du jour J. Reportage à la Comédie de Saint-​Étienne, où l’on révise Tout mon amour, mis en scène par Arnaud Meunier.

Ce mardi devait être le jour d’un lancement. Celui de la tournée du spectacle Tout mon amour, de Laurent Mauvignier et mis en scène par Arnaud Meunier. Mais les lieux culturels sont toujours fermés. Alors, ce 21 février est plutôt devenu un faux départ. À l’entrée de la Comédie de Saint-​Étienne, dans la Loire, un panneau figé dans le temps affiche encore les dates de spectacles qui ne se sont pas tenus. À l’intérieur, pas de queue aux guichets et cela fait maintenant cent trois jours, depuis la fin du mois d’octobre 2020, que la moquette rouge n’est piétinée que par les employé·es et les élèves de l’école de la Comédie. Pourtant, en cette fin février ensoleillée, la bâtisse semble reprendre vie le temps du filage de Tout mon Amour. Une fois « La Stéphanoise » – la salle en briques noires, clin d’œil au passé minier de la ville – plongée dans le noir et le silence, on s’y croirait. Pendant 1 h 45, les acteur·rices jouent comme si les spectateur·rices en face d’eux·elles n’étaient pas espacé·es par un siège vide. Comme[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

 

identifiez-vous pour lire le contenu

Ou

Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois

Partager
Articles liés