fbpx
thumbnail christine coquilleau nait sidnas nouvelle seine 6512
© Christine Coquilleau

La Nouvelle Seine : la crème de l’humour fémi­niste

En sept ans, à Paris, ce lieu de ren­contres et de décou­vertes artis­tiques
est deve­nu le nou­veau temple de l’humour. Avec une pro­gram­ma­tion
tou­jours plus fémi­nine et fémi­niste. 

C’est une jolie péniche avec une vue impre­nable sur Notre-​Dame. S’y rendre est déjà en soi une pro­messe. D’abord, il faut rejoindre le quai de Montebello, le long de la Seine, à Paris, puis, une fois arrivé·e devant le bateau, s’agripper à la rampe pour des­cendre la pas­se­relle pen­tue qui mène à l’intérieur. Là, un cha­leu­reux res­tau­rant ambiance lou­piottes vous attend, si l’envie vous prend de boire un verre ou d’avaler un plat de sai­son avant le spec­tacle. Car oui, ici, on ne vient pas pour faire le tou­riste sur bateau-​mouche, mais bien pour se bidon­ner en décou­vrant les nou­velles têtes de l’humour fran­çais. Dans la coque de La Nouvelle Seine se cache en effet un char­mant théâtre de plus de 110 places où, depuis sept ans, on peut aller applau­dir la fine fleur de cet art vivant qui n’en finit plus de foi­son­ner dans la capi­tale et bien au-​delà. Blanche Gardin, fidèle, y a joué son pre­mier[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés