thumbnail christine coquilleau nait sidnas nouvelle seine 6512
© Christine Coquilleau

La Nouvelle Seine : la crème de l’humour féministe

En sept ans, à Paris, ce lieu de rencontres et de découvertes artistiques
est devenu le nouveau temple de l’humour. Avec une programmation
toujours plus féminine et féministe. 

C’est une jolie péniche avec une vue imprenable sur Notre-​Dame. S’y rendre est déjà en soi une promesse. D’abord, il faut rejoindre le quai de Montebello, le long de la Seine, à Paris, puis, une fois arrivé·e devant le bateau, s’agripper à la rampe pour descendre la passerelle pentue qui mène à l’intérieur. Là, un chaleureux restaurant ambiance loupiottes vous attend, si l’envie vous prend de boire un verre ou d’avaler un plat de saison avant le spectacle. Car oui, ici, on ne vient pas pour faire le touriste sur bateau-​mouche, mais bien pour se bidonner en découvrant les nouvelles têtes de l’humour français. Dans la coque de La Nouvelle Seine se cache en effet un charmant théâtre de plus de 110 places où, depuis sept ans, on peut aller applaudir la fine fleur de cet art vivant qui n’en finit plus de foisonner dans la capitale et bien au-​delà. Blanche Gardin, fidèle, y a joué son premier[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

Partager
Articles liés
99 Qui a tue mon père Stanilas Nordey ©JL Fernandez

La sélection d’avril 2019

Triptyque apparemment familial mais surtout politique au théâtre ce mois-ci : « Qui a tué mon père » ; « Le Fils » ; « Qui va garde les enfants ? »