fbpx

Gypsy Rose Lee : l’incroyable des­tin d’une Rose effeuillée

Rose Louise Hovick fut plus connue sous le nom de Gypsy Rose Lee, son pseu­do sur la scène bur­lesque amé­ri­caine. Si elle doit sa célé­bri­té à son rôle de strip-​teaseuse vedette des années 1940, elle fut aus­si actrice, autrice et dramaturge. 

gypsy rose lee actress 1938
Portrait de Gypsy Rose Lee, en 1938. © AF archive/​Alamy Stock Photo

« Que ton cul nu brille pour tou­jours ! » Tels sont les mots télé­gra­phiés à Gypsy Rose Lee par Eleanor Roosevelt, en 1959. Bien des années avant de rece­voir les hom­mages cha­leu­reux des femmes de pré­sident, celle qui devien­dra « la Vénus de Broadway » s’appelle encore Rose Louise Hovick. C’est une petite fille timide, née en 1914 à Seattle (État de Washington), qui apprend la vie d’artiste aux côtés de sa jeune sœur June sous la férule de leur mère. Celle-​ci, Rose Thompson Hovick, divor­cée, au carac­tère vif, contourne les lois sur le tra­vail des enfants, men­tant, tri­chant et tem­pê­tant. Elle forme ses baby girls dans ­l’intention d’en faire de futures stars. Les petites apprennent donc la danse, le chant, la comé­die, sou­rient sur com­mande et pleurent sous la menace. 

Une effeuilleuse timide

À 5 et 7 ans, elles gagnent des concours, appa­raissent dans des films et sur scène grâce à « Mama Rose », qui leur monte des numé­ros d’enfants pro­diges. Elles font les beaux jours du vau­de­ville, ancêtre très popu­laire de la[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
c18d4496 6a75 4b80 af36 deabd1e0f543

Mahaut Drama, rire de survie

Dans son spectacle Drama Queen, l'humoriste de 28 ans virevolte entre sketches décoincés du cul, personnage d'aspirante bourgeoise sans le sous et commentaires aigres-doux sur l'actualité politique. Surtout, elle ose aborder frontalement la maladie...