fbpx

Fanny Ruwet : « Un ami vous par­donne d’être agres­sif quand vous avez faim »

La décou­verte stand-​up de la ren­trée, c’est Fanny Ruwet. Encore une Belge ! Si certain·es ont déjà enten­du ses chro­niques sur France Inter ou son excellent pod­cast, Les gens qui doutent, c’est désor­mais sur scène qu’il faut la décou­vrir. Humour mélan­co­lique garan­ti. 

114 woolf Annie Ruwet © Hadrien Hanse
© Hadrien Hanse

Causette : Les livres mar­quants de la « biblio­thèque » de vos parents ? 
Fanny Ruwet : Je ne sais plus exac­te­ment ce qu’ils lisaient. Par contre, c’est ma mère qui m’a offert L’Attrape-cœurs, de Salinger, mon roman pré­fé­ré.

Les lieux de votre enfance ? 
F. R. : Fraiture-​en-​Condroz (ça existe), un petit vil­lage per­du dans le fin fond de la Belgique.

Avec qui aimeriez-​vous entre­te­nir une longue cor­res­pon­dance ? 
F. R. : Phoebe Waller-​Bridge (Fleabag, Killing Eve…). C’est l’une des per­sonnes que j’admire le plus. Elle est un modèle de sub­ti­li­té, de drô­le­rie, de rigueur.[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés