fbpx

Alexis Michalik : « Avec "Une his­toire d’amour", je suis ren­tré dans l’intime »

Amour pas­sion, filial, mater­nel, voire pater­nel : avec sa nou­velle pièce Une his­toire d'amour, le dra­ma­turge Alexis Michalik explore le sen­ti­ment du pal­pi­tant. De quoi nous don­ner envie de pas­ser à la ques­tion l'homme de théâtre au suc­cès popu­laire tou­jours renou­ve­lé.

thumbnail img 1065
© Lisa Lesourd

Il est 17h30 et c’est devant la Scala, scène des grands bou­le­vards pari­siens, que Causette a rendez-​vous avec Alexis Michalik pour évo­quer Une his­toire d'amour, une poi­gnante épo­pée à rebonds mul­tiples (aux­quels Michalik nous a habitué·es) dans l'histoire d'un couple de femmes qui décident d'avoir un enfant et ques­tionne les fluc­tua­tions du désir de paren­ta­li­té. Sa pièce débute à 19h, le dra­ma­turge s'est offert un rôle dedans, mais avant de mon­ter sur scène, il doit pas­ser au pri­meur du coin cher­cher de quoi gri­gno­ter. Pas de trac appa­rent, on a alors com­men­cé à dis­cu­ter du tour intime que prend son théâtre avec cette nou­velle créa­tion par­mi les poires et les courges.

Causette : Une his­toire d’amour nous plonge dans celle de Katia et Justine, qui s’aiment fol­le­ment. Pourquoi avoir choi­si un couple de femmes ?
Alexis Michalik : Depuis un moment, je sou­hai­tais tra­vailler avec plus de femmes. En géné­ral, sans que cela soit volon­taire, il y a plus d’hommes dans mes pièces. Cette fois, hor­mis le per­son­nage de William, que je joue, et quelques rôles secon­daires, l’histoire est por­tée par des femmes. 
Le choix s’est aus­si impo­sé d’un point de vue scé­na­ris­tique. Sans trop en dévoi­ler, l’intrigue ini­tiale se déroule il y a 12 ans, et il fal­lait un couple sans struc­ture juri­dique qui implique la res­pon­sa­bi­li­té de ces deux femmes vis-​à-​vis de l’enfant qu’elles décident d’avoir ensemble. C’était le seul cas de figure dans lequel on pou­vait se retrou­ver avec une femme enceinte dans l’impossibilité de faire valoir des droits.

Vous vous sai­sis­sez ici de véri­tables sujets de socié­té. Le désir de paren­ta­li­té[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
2R4A3340 A

Le théâtre, un baume sur les plaies

Le metteur en scène Luca Giacomoni donne un nouveau souffle aux Métamorphoses du poète latin Ovide. Pour incarner ces héroïnes bafouées de l’Antiquité, il fait monter sur scène des femmes victimes de violences.