07.05.2021 Pretty Loud rehearsal 52 A
Six des douze membres de Pretty Loud. Au premier plan : Selma Dalipi et Zivka Ferhatovic. À l’arrière-plan, de gauche à droite : Zlata Ristic, Elma Dalipi, Silvia Sinani et Dijana Ferhatovic. © Sanja Knezevic pour Causette

Serbie : la révolte des Gypsy queens


Elles sont douze Roms de Serbie. Pretty Loud, leur groupe de rap fémi­niste, prône l’émancipation des femmes de leur com­mu­nau­té et lutte contre les mariages for­cés et pour la sco­la­ri­sa­tion des filles. Juste avant le confi­ne­ment de mars 2020, elles don­naient leur pre­mier concert à Londres. Nous les avons ren­con­trées dans la capi­tale serbe.

Mars 2020. Ce soir-​là, sur la scène du Royal Festival Hall de Londres, douze jeunes femmes roms de Serbie âgées de 15 à 27 ans vivent un conte de fées. Pretty Loud, leur groupe de hip-​hop fémi­niste, a été invi­té à se pro­duire au fes­ti­val Women of the World, WOW. Et main­te­nant, c’est l’apothéose ! Elles s’appellent Zivka, Zlata, Silvia, Selma, Elma, Diana, Angela… Si elles ont fait tout ce che­min depuis la maha­la, le quar­tier rom où elles ont gran­di, c’est pour défendre haut et fort les droits de leurs mères et de leurs sœurs qui ploient trop sou­vent sous le joug du patriar­cat. Leur cre­do : « Les femmes doivent être fortes et indé­pen­dantes, ce n’est pas aux hommes de déci­der à leur place. » 

27.5.2021 Roma Mahallah in Zemun Belgrade  F0A2678 A
Zlata Ristic s’occupe d’une tren­taine d’enfants roms.
© Sanja Knezevic pour Causette

Pour faire bou­ger les lignes, elles ont choi­si le rap, « un rythme que les jeunes adorent et qui s’intègre par­fai­te­ment à la musique tra­di­tion­nelle rom », explique Zivka Ferhatovic, 20 ans, l’une des six chan­teuses et dan­seuses ori­gi­naires de Belgrade – les six autres viennent de Niš, dans le sud du pays. Pour bien se faire entendre, elles écrivent en serbe, en roma­ni et en anglais. Leur hit, Mashup (2020), dont le clip a été vu plus de 130 000 fois sur YouTube, raconte en cinq cou­plets l’histoire de Samantha, une ado­les­cente du quar­tier qui subit un mariage for­cé et aban­donne l’école contre sa volon­té. L’éducation est le second leit­mo­tiv de Pretty Loud : pour gagner l’indépendance, les jeunes filles roms doivent d’abord finir leur sco­la­ri­té.

07.05.2021 Pretty Loud portraits 10 A
Zlata Ristic © Sanja Knezevic pour Causette
Passer après les gar­çons, ça suf­fit !

Pretty Loud est le pre­mier groupe de hip-​hop à libé­rer la voix des femmes au sein de la com­mu­nau­té. Le déclic ? « En 2014, nous tour­nions le clip de Me Lljum Gadji, une chan­son anti­raciste de Roma Sijam, un groupe de rap­peurs roms de notre âge, raconte Silvia Sinani, 24 ans, une autre chan­teuse du groupe. Nous nous sommes aper­çues que nous, les filles, étions tou­jours relé­guées à l’arrière-plan, cho­ristes ou dan­seuses. Alors, nous avons pris les choses en main. » « Dans Mashup, nous encou­ra­geons les jeunes filles roms à s’affranchir d’un mariage pré­coce et à ne pas dépendre finan­ciè­re­ment des hommes, ajoute Zlata Ristic, 27 ans, membre de Pretty Loud et mère céli­ba­taire. En même temps, nous les sti­mu­lons pour qu’elles s’ouvrent à de nou­velles pers­pec­tives. »

Les textes s’inspirent de la vie de la maha­la, le « ghet­to » rom où elles ont gran­di. « Nous connais­sons toutes des filles qui ont quit­té l’école pour se marier alors qu’elles n’avaient même pas 15 ans, témoigne Silvia. On s’est dit qu’il fal­lait par­ler de nos pro­blèmes, de la vio­lence, des inéga­li­tés, des injus­tices. » Selon l’Unicef, plus de la moi­tié des jeunes filles de la com­mu­nau­té rom de Serbie se marient avant d’avoir atteint leur majo­ri­té, 16 % d’entre elles entre 14 et 15 ans. « C’est à elles que nous nous[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
18472 DEF HD original A

Karimouche, juste une mise au poing

La chanteuse Carima Amarouche monte au front avec Folies berbères, un troisième album moderne et flamboyant dans lequel elle combat le sexisme et le racisme tout en gardant le sourire. Rencontre.