fbpx

"If I Could Make it Go Quiet", pre­mier album de Girl in Red

Très sui­vie sur les réseaux sociaux, la jeune Norvégienne Marie Ulven Ringheim sort un pre­mier album dans lequel elle aborde sans détour sa san­té men­tale et son homo­sexua­li­té.

girl in red c jonathan kise 1 a
© Jonathan Kise

Une voix s’échappe de l’écran noir de l’ordinateur. « Je suis chez moi en train de prendre mon petit déjeu­ner, ça ne vous embête pas ? » Il est midi à Paris et… midi à Oslo. À 22 ans, la Norvégienne Marie Ulven Ringheim, chan­teuse plus connue sous son pseu­do de Girl in Red, a conser­vé l’horloge bio­lo­gique d’une ado­les­cente. Vu l’agenda de ministre qui s’étale à la sur­face de son smart­phone – elle a fina­le­ment allu­mé sa camé­ra –, elle a bien le droit de prendre un peu de repos. 

Son pre­mier album, If I Could Make it Go Quiet, à l’énergie pop rock mar­brée à la mélan­co­lie, est très atten­du par ses fans (1,9 mil­lion d’abonné·es sur Instagram) et par la presse du monde entier, qui veut par­ler à la sen­sa­tion[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés