fbpx

Sélection BD : avril 2022

Un enne­mi du peuple, Adieu triste amour et Deux ans dans les rangs : les trois bande-​dessinées à décou­vrir ce mois-ci.

Haro sur le lan­ceur d’alerte
97910347379631

« La démo­cra­tie […], c’est un com­bat conti­nu. » En met­tant en exergue, au milieu de son album, cette cita­tion de l’écrivain turc Hakan Günday, le bédéaste Javi Rey jus­ti­fie brillam­ment son choix de don­ner une nou­velle vie à la pièce d’Henrik Ibsen, Un enne­mi du peuple. Le texte du dra­ma­turge nor­vé­gien, écrit en 1882, raconte le com­bat d’un méde­cin d’une sta­tion ther­male, sur laquelle repose toute l’économie de la ville, qui entre en lutte contre le maire, après avoir décou­vert une conta­mi­na­tion des eaux. Maire qui s’avère être son propre frère… On y parle de popu­lisme, de désastre éco­lo­gique et de lob­bying. Un pro­gramme on ne peut plus contem­po­rain, près de cent cin­quante ans plus tard. Mais la BD de l’auteur espa­gnol est une véri­table adap­ta­tion, qui arrive habi­le­ment à écar­ter le ver­sant nihi­liste de l’œuvre d’Ibsen pour sou­li­gner la moder­ni­té de ce clas­sique à redé­cou­vrir d’urgence. Situer l’intrigue sur une île per­met ain­si à Javi Rey d’en exa­cer­ber les enjeux, quand son des­sin en ligne claire les rend acces­sibles à tous et toutes. 

insta offre etudiante

Un[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
merimee oeuvre

Colomba, infer­nale ven­ge­resse et muse

Prosper Mérimée s’est inspiré de faits réels pour rédiger « Colomba », l’histoire d’une vendetta orchestrée par une femme. Mais la véritable Colomba Carabelli est une matrone à la main sanglante...