Causette MaaikeCanne IL1  CMYK Final1
© Maaike Canne pour Causette

Rentrée lit­té­raire : le fémi­nisme en tête de gon­dole

Ils et elles sont de plus en plus nombreux·ses à reven­di­quer une lit­té­ra­ture fémi­niste, empoi­gnant des thé­ma­tiques sociales, his­to­riques, mais aus­si phy­siques ou sexuelles. Deux ans après #MeToo, une quan­ti­té de romans traitent de ces ques­tions, avec une rage nou­velle. Causette a sélec­tion­né les plus enthou­sias­mants. 

Si elle ne reven­dique pas direc­te­ment une lit­té­ra­ture poli­tique, Cécile Coulon n’en est pas moins une voix radi­cale. Une bête au para­dis est déjà le sep­tième roman de cette à peine tren­te­naire. Une his­toire d’amour fou entre Blanche et un cer­tain Alexandre, qui vire en ven­geance totale. Parce que son héroïne, que l’on découvre seule et octo­gé­naire avant que le récit raconte tout en flash-​back, a pré­fé­ré défendre sa ferme et ses terres plu­tôt qu’une pas­sion amou­reuse. Cécile Coulon admet avoir, pour la pre­mière fois, vrai­ment « lâché les che­vaux – de l’écriture et des thèmes – et osé décrire ce qui bouillon­nait en [elle] ». Et d’ajouter : « Parler d’un corps fémi­nin dans un pay­sage rural, c’est par­ler de fémi­ni­té dans un milieu très par­ti­cu­lier où, de toute façon, votre vie est réglée sur celle de la nature et des ani­maux. De l’adolescence à l’âge adulte, vous ne pou­vez pas lais­ser aller vos dési­rs. C’est un endroit très flou de la lit­té­ra­ture et de la réa­li­té d’aujourd’hui. »
Dans Le Bal des folles, pre­mier roman très culot­té, Victoria Mas nous raconte l’hospice de la Salpêtrière, à Paris, en 1885, où le célèbre neu­ro­logue Jean-​Martin Charcot, alors au som­met de sa gloire, exerce et donne tous les ans ce « bal des folles ». Convoquant le Tout-​Paris, il exhi­bait les épi­lep­tiques, les[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés