fbpx

« Noires mais blanches, blanches mais noires » : la cou­leur des héroïnes de théâtre compte

Dans un ouvrage très docu­men­té, la comé­dienne et auteure Yasmine Modestine décons­truit l’idée selon laquelle il n’y aurait pas d’héroïnes afro­des­cen­dantes dans le réper­toire théâ­tral. Elle démontre com­ment elles ont dis­pa­ru ou sont deve­nues blanches.

B1E863DA 31FF 47A0 803E 31E2CE8A5CE1
© DR

Saviez-​vous que des sol­dats afri­cains de l’Empire romain furent pré­sents aux IIe et IIIe siècles en Angleterre ? Et que la Cléopâtre de Shakespeare était taw­ny (basa­née) et celle des­si­née par Michel Ange, métis­sée ? Vous l’ignorez pro­ba­ble­ment, tant son image est asso­ciée à sa peau laiteuse.

Andromède, qui, dans la mytho­lo­gie grecque, est une prin­cesse éthio­pienne, est deve­nue blanche sous la plume de Corneille. Cléanthis, Trivelin et Arlequin, per­son­nages de L’île des esclaves, de Marivaux, sont d’anciens esclaves. Mais la pièce, un échec, fut reti­rée de l’affiche par son auteur et, bien qu’elle fût à son réper­toire, les[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
0f4a0110ok a

Amandine Gay : repen­ser les droits des adopté·es

Dans Une poupée en chocolat, la réalisatrice et militante afroféministe Amandine Gay démontre que, pour protéger les droits des personnes adoptées, des mères biologiques et, même, de toutes et tous les enfants, il existe une solution : déboulonner...