fbpx

Maia Kobabe : « Je me sais privilégié·e d'avoir eu une famille qui m'a soutenu·e dans l'exploration de mon iden­ti­té de genre »

Publié en 2019 aux Etats-​Unis et récom­pen­sé par plu­sieurs prix lit­té­raires, le roman gra­phique Genre queer de Maia Kobabe a sus­ci­té l'ire des conservateur⸱rices qui l'ont fait sor­tir de nom­breuses biblio­thèques de lycées en 2021 et 2022. 

ct 016675
Portrait de Maia Kobabe © M. Ruddell

C'est un roman gra­phique qui peut se lire comme une suc­ces­sion de sou­ve­nirs plus ou moins heu­reux à la décou­verte de soi. Maia Kobabe, grandi·e en Californie dans une famille aimante et tolé­rante, se révèle au fil de son enfance et de son ado­les­cence les­bienne, non-​binaire mais aus­si asexuel·le. Genre queer, paru début mai en France chez Casterman, est l'autobiographie d'un·e bédéaste désor­mais tren­te­naire nar­rant le mal-​être de se sen­tir différent·e, la honte puis enfin la joie de trou­ver auprès de per­sonnes queer les clefs pour se com­prendre et s'aimer.

La sor­tie de Genre queer est auréo­lée en 2020 d'un Alex Award (qui récom­pense des ouvrages de lit­té­ra­ture adulte qui font écho à des pro­blé­ma­tiques ado­les­centes) et d'un Stonewall Books Award (qui priment des œuvres sur des thé­ma­tiques LGBTQ), tous deux attri­bués par[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés