« Le Corps des ruines » de Juan Gabriel Vasquez, le conseil lec­ture de Jean-​Christophe Rufin

Chaque mois, un·e auteur·rice que ­C­ausette aime nous confie l’un de ses coups de cœur lit­té­raires.

99 Les septs mariages d Edgar et Ludmilla RUFIN Jean Christophe © F. Mantovani Gallimard
© F. Mantovani /​Gallimard

L’héritage de Gabriel Garcia Marquez a été lourd à por­ter pour la lit­té­ra­ture colom­bienne. Rien n’a pous­sé au pied du géant, à l’exception peut-​être ­d’Alvaro Mutis. Le « réa­lisme magique » a tenu lieu d’histoire pour un pays qui, en même temps, était cou­pé du monde par une san­glante guerre civile.

Aujourd’hui, une paix fra­gile est reve­nue. Les étran­gers visitent en nombre ce pays superbe. En même temps émerge une nou­velle géné­ra­tion d’auteurs colom­biens de grand talent. Ils ont fait d’immenses efforts pour se libé­rer de l’influence du patriarche des lettres colom­biennes. Certains y sont brillam­ment par­ve­nus. L’un des plus remar­quables est Juan Gabriel Vasquez.

Pour construire son œuvre, Vasquez a long­temps séjour­né à l’étranger et s’est[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
2. violet chachki cover a

La sélec­tion de décembre 2019

Causette vous a déniché LE cadeau qui fera mouche à Noël et clouera le bec de toute la famille. Au programme : Simon Doonan, Prince et Dan Piepenbring, Camille Emmanuelle... et bien d'autres.

Capture d’écran 2021 03 01 à 16.33.12

Ce qu'il reste de Marguerite Duras au XXIè siècle

Biographe et critique de cinéma, Jean Vallier a entretenu des relations amicales et professionnelles avec l’écrivaine pendant une vingtaine d’années et lui a consacré une biographie monumentale. Pour Causette, il explore ce qu’elle nous a légué une...

114 yaa gyasi peter hurley the vilcek foundation

Les 20 plumes fémi­nines : Yaa Gyasi

Yaa Gyasi s’affirme comme l’une des grandes héritières de Toni Morrison. Révélée en 2017 avec «No Home», elle revient avec «Sublime Royaume», où elle y traite à nouveau des enfants de l’immigration africaine.