fbpx

Le conseil de lecture de Daniel Pennac : « Retenir les bêtes », de Magnus Mills

Chaque mois, un·e auteur·e que Causette aime nous confie l’un de ses coups de cœur littéraires.

PENNAC Daniel Photo 2018 Francesca Mantovani Editions Gallimard 429V2
© F. Mantovani /​Gallimard

Assez compliquée, cette histoire de pépite. Rien que ces derniers temps, entre La Petite Lumière, d’Antonio Moresco, chez Verdier ; D’acier, de Silvia Avallone, chez Liana Levi ; Une histoire de France, de Joffrine Donnadieu, chez Gallimard ; Le Ghetto intérieur, de Santiago H. Amigorena, chez P.O.L, j’ai croulé sous les pépites. Mais non, râlait Causette, on veut du moins connu, du rarissime. J’ai dit je n’ai pas ça en magasin et j’ai raccroché.

Puis, je me suis souvenu. Ça ­s’appelait Retenir les bêtes. D’un certain Magnus Mills. Un Anglais. Ça ne racontait absolument rien, mais c’était pourtant le suspense des suspenses ! J’en suis resté scotché dans mon[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

 

identifiez-vous pour lire le contenu

Ou

Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois

Partager
Articles liés
Capture d’écran 2020 09 25 à 15.17.59

Les 20 plumes féminines : Francesca Serra

Cette année encore, on risque de se faire assommer par la vague des sorties de livres à l’occasion de la sacro-​sainte rentrée littéraire. Et pour affronter l’autre deuxième vague – au cas où on nous reconfinerait –, mieux vaut s’armer de...