Le conseil de lecture de Fabcaro : « Sinon j’oublie », de Clémentine Mélois

Chaque mois, un auteur, une autrice, que Causette aime, nous confie l’un de ses coups de cœur littéraires.

113 la pepite fabcaro © Cedric Jover 2
© Cédric Jover

Il y a des livres avec lesquels on sent tout de suite une communauté d’esprit. Ce livre conjugue deux de mes passions : les listes et la vie des gens (le type qui a des passions aussi vastes que floues…). Clémentine Mélois a collecté durant des années des listes de courses, celles qu’on trouve dans les fonds de Caddies, sur les parkings de Super U, au hasard des trottoirs, puis elle s’est amusée à imaginer qui se cachait derrière chaque liste, qui l’avait écrite, entrer dans l’intimité des gens par un trou de souris, en tirant un tout petit fil qui dépasse, animé de ce même toc qui fait, par exemple, qu’on ne peut pas se retrouver dans un hall de gare sans[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

Partager
Articles liés
carte1 2

Ernestine Chassebœuf, l’épistolière sans visage

De sa plume Sergent-Major, une vieille dame inonda un temps le pays de lettres de réclamation au style aussi truculent que naïf. Si elle acquit ainsi une certaine notoriété, personne ne l’ayant jamais rencontrée, le mystère plane sur son identité.

hs12 renee vivien wikimedia

Renée Vivien, lesbienne en vers et contre tous

Talentueuse écrivaine de la Belle Époque et fascinante figure lesbienne, Renée Vivien est une femme libre. Dans ses poèmes, elle révèle avec finesse ses amours saphiques, passionnées, mais souvent malheureuses.