fbpx

La sélec­tion de février 2020

Isabelle Sorente H4A0129R©F Mantovani 2019 1
© F. Mantovani

Le Complexe de la sor­cière, d’Isabelle Sorente

L’œuvre, abon­dante, d’Isabelle Sorente aborde le corps phy­sique et social des femmes, les réflexions sur le genre ou les quêtes spi­ri­tuelles dans des essais, des fic­tions ou des auto­fic­tions. Le Complexe de la sor­cière, qui mélange l’enquête his­to­rique et la confes­sion per­son­nelle, ne déroge pas à la règle. À mille lieues du per­son­nage hideux des contes pour enfants, la sor­cière fut sur­tout un sym­bole de la guerre des sexes au Moyen Âge : en Europe, plu­sieurs dizaines de mil­liers de femmes ont été accu­sées de trou­bler l’ordre reli­gieux, dia­bo­li­sées, empri­son­nées, exé­cu­tées ou brû­lées vives. L’autrice nous raconte com­ment elles l’ont inté­res­sée, puis obsé­dée au point de com­men­cer une enquête lit­té­raire et ‑his­to­rique. Cette trame docu­men­taire se double d’une seconde, auto­fic­tion­nelle, où Sorente raconte ce qui lie cet ouvrage en cours à sa propre vie, à sa fémi­ni­té et à la façon dont sont consi­dé­rées les femmes ‑bat­tantes. 

Le Complexe de la sor­cière, d’Isabelle Sorente. Éd. JC Lattès, 300 pages, 20 euros.

Trop beau,[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
116 BD A VOLONTE © Editions Delcourt 3

La sélec­tion BD de novembre 2020

Trois pépites ce mois-​ci avec À volon­té qui s'attaque avec humour à la gros­so­pho­bie ordi­naire, Le Manifeste des 343 qui revient sur cet évé­ne­ment his­to­rique mar­quant pour le droit des femmes, et Maison ronde qui nous plonge dans l'univers...