fbpx

La sélection de février 2020

Isabelle Sorente H4A0129R©F Mantovani 2019 1
© F. Mantovani

Le Complexe de la sorcière, d’Isabelle Sorente

L’œuvre, abondante, d’Isabelle Sorente aborde le corps physique et social des femmes, les réflexions sur le genre ou les quêtes spirituelles dans des essais, des fictions ou des autofictions. Le Complexe de la sorcière, qui mélange l’enquête historique et la confession personnelle, ne déroge pas à la règle. À mille lieues du personnage hideux des contes pour enfants, la sorcière fut surtout un symbole de la guerre des sexes au Moyen Âge : en Europe, plusieurs dizaines de milliers de femmes ont été accusées de troubler l’ordre religieux, diabolisées, emprisonnées, exécutées ou brûlées vives. L’autrice nous raconte comment elles l’ont intéressée, puis obsédée au point de commencer une enquête littéraire et ‑historique. Cette trame documentaire se double d’une seconde, autofictionnelle, où Sorente raconte ce qui lie cet ouvrage en cours à sa propre vie, à sa féminité et à la façon dont sont considérées les femmes ‑battantes. 

Le Complexe de la sorcière, d’Isabelle Sorente. Éd. JC Lattès, 300 pages, 20 euros.

Trop beau,[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

 

identifiez-vous pour lire le contenu

Ou

Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois

Partager
Articles liés
merimee oeuvre

Colomba, infernale vengeresse et muse

Prosper Mérimée s’est inspiré de faits réels pour rédiger « Colomba », l’histoire d’une vendetta orchestrée par une femme. Mais la véritable Colomba Carabelli est une matrone à la main sanglante...

capture decran 2020 09 24 a 17.36.40

Les 20 plumes féminines : Julia Kerninon

Cette année encore, on risque de se faire assommer par la vague des sorties de livres à l’occasion de la sacro-​sainte rentrée littéraire. Et pour affronter l’autre deuxième vague – au cas où on nous reconfinerait –, mieux vaut s’armer de...