fbpx
2021 GLAD cat04 A
Portraits de Nord-Coréens, de Stéphan Gladieu, Pyongyang, juin 2018. Avec l’aimable autorisation de School Gallery/Olivier Castaing.

Photo : les ren­contres d'Arles débutent ce dimanche

Au choix : coup de pro­jec­teur sur la jeune scène ­latino-​américaine, expo­si­tion consa­crée aux codes de la mas­cu­li­ni­té, une autre aux corps noirs (The New Black Vanguard), et bien plus.

Après une année blanche en 2020, sans expo­si­tion, l’édition 2021 des Rencontres de la pho­to­gra­phie d’Arles va, de nou­veau, faire entrer la lumière du 4 juillet au 26 sep­tembre. Pour Christoph Wiesner, le nou­veau direc­teur du fes­ti­val, cet été sera « celui des lucioles », en réfé­rence au texte de l’écrivain ita­lien Pier Paolo Pasolini, qui, en 1975, déplo­rait la dis­pa­ri­tion des contre-​pouvoirs face à un monde capi­ta­liste et consu­mé­riste. Convaincu que la pho­to « per­met d’ouvrir l’espace pour de nou­veaux modes de résis­tance », le direc­teur des Rencontres convie, comme chaque année, des artistes du monde entier. Outre un coup de pro­jec­teur sur la jeune scène ­latino-​américaine, une expo­si­tion consa­crée aux codes de la mas­cu­li­ni­té et une autre aux corps noirs (The New Black Vanguard), le pro­gramme met aus­si en avant le tra­vail de Farah Al Qasimi, qui cap­ture le quo­ti­dien des familles bour­geoises des Émirats arabes unis, ou celui de Stéphan Gladieu, de retour de Corée du Nord. 

Morceaux choi­sis
2021 HUGO cat01 A

Alexandra, Londres, 2020, série Solus de Pieter[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
Capture d’écran 2022 11 07 à 12.58.51

C'est quoi l'amour ?

Quand elle a décidé de partir sur les routes de France pour dormir chez des inconnu·es afin de leur poser une seule et unique question : « C’est quoi l’amour ? », Stefania Rousselle, journaliste et réalisatrice franco-américaine, était à bout de...