Le temps qui passe, selon Jocelyn Lee

98 portfolio 3 © Jocelyn Lee
© Jocelyn Lee

The Appearance of Things, de Jocelyn Lee

Jocelyn Lee vit dans le Maine, un État américain constitué de paysages langoureux et prospères, parfois spectaculaires, qu’elle apprécie particulièrement. C’est le plus souvent dans ces décors qu’elle réalise les photos de cette série émouvante, L’Apparence des choses. Elle travaille, dit-​elle, sur la nature transitoire du monde matériel. Une aspiration subtile qu’on perçoit dans ses portraits et ses natures mortes. À l’émerveillement des corps et des fleurs épanoui·es, nimbé·es d’allégresse, elle ajoute des clichés plus mélancoliques. Corps vieillissants, pétales qui se fanent, insectes morts et fruits pourris. Et beaux pourtant. C’est que Jocelyn a une approche de la lumière telle que chacune de ses photos possède sa propre atmosphère et se dessine comme un tableau, une composition aussi inoubliable qu’un rêve qui sonne juste.

Cliquez sur les images pour les agrandir

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

Partager
Articles liés