fbpx

Le temps qui passe, selon Jocelyn Lee

98 portfolio 3 © Jocelyn Lee
© Jocelyn Lee

The Appearance of Things, de Jocelyn Lee

Jocelyn Lee vit dans le Maine, un État amé­ri­cain consti­tué de pay­sages lan­gou­reux et pros­pères, par­fois spec­ta­cu­laires, qu’elle appré­cie par­ti­cu­liè­re­ment. C’est le plus sou­vent dans ces décors qu’elle réa­lise les pho­tos de cette série émou­vante, L’Apparence des choses. Elle tra­vaille, dit-​elle, sur la nature tran­si­toire du monde maté­riel. Une aspi­ra­tion sub­tile qu’on per­çoit dans ses por­traits et ses natures mortes. À l’émerveillement des corps et des fleurs épanoui·es, nimbé·es d’allégresse, elle ajoute des cli­chés plus mélan­co­liques. Corps vieillis­sants, pétales qui se fanent, insectes morts et fruits pour­ris. Et beaux pour­tant. C’est que Jocelyn a une approche de la lumière telle que cha­cune de ses pho­tos pos­sède sa propre atmo­sphère et se des­sine comme un tableau, une com­po­si­tion aus­si inou­bliable qu’un rêve qui sonne juste.

Cliquez sur les images pour les agran­dir

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés