fbpx
photo uhad 1 A 1
© Pyramide distribution - Sébastien Goepfer

« Une his­toire d’amour et de désir » : Leyla Bouzid filme la fra­gi­li­té mas­cu­line

Une his­toire d’amour et de désir raconte comme jamais l’éveil sen­suel d’un gar­çon issu d’un quar­tier popu­laire. Une mer­veille d’intelligence, qui pul­vé­rise bien des codes, en salles ce 1er sep­tembre. Rencontre avec Leyla Bouzid, sa fou­gueuse réa­li­sa­trice franco-​tunisienne…

Causette : Votre pre­mier film, A peine j’ouvre les yeux, dres­sait le por­trait d’une jeune fille rock and roll et enga­gée. Le deuxième, lui, se concentre sur un jeune homme réser­vé, fra­gile, épris de lit­té­ra­ture…
Leyla Bouzid :
Oui, c’est vrai. D’ailleurs, Ahmed a besoin de temps pour prendre en charge son désir et son sen­ti­ment amou­reux pour[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés