capture decran 2021 06 10 a 11.37.57
© Olive

« Olive », un court métrage poé­tique et juste sur l’épreuve de la fausse couche

Dans son court métrage Olive, Maud Bettina-​Marie raconte avec pudeur et poé­sie la dou­lou­reuse expé­rience qu'est la fausse couche. Dernier né de sa col­lec­tion Family, le film est dif­fu­sé depuis le 13 juin sur la chaîne YouTube de la scé­na­riste. 

Debout sur la jetée de Dunkerque, une jeune femme fixe les rou­le­ments des vagues. Elle serre au creux de sa main un petit bon­homme en tis­su bleu. Ce petit bon­homme, c’est Olive. Le nom du bébé qu'elle et son com­pa­gnon ont per­du, lui qui avait « la taille d’une olive » lorsque son cœur a ces­sé de battre à trois mois de gros­sesse.

Comment se recons­truire après une fausse couche ? Survivre aux phrases mal­adroites et assas­sines de ses proches ? Faire le deuil de « quelqu'un qu’on n’a pas vrai­ment connu » ? Autant de ques­tions retrans­crites à l’écran par Maud Bettina-​Marie, scé­na­riste et actrice prin­ci­pale du court métrage Olive, dif­fu­sé dès aujourd’hui sur sa chaîne YouTube. Sous la camé­ra pudique de Jean-​Baptiste Delannoy découlent 12 minutes de plon­gée inti­miste et poé­tique dans la psy­ché de cette femme. En com­pa­gnie de cette femme, on tra­verse les épreuves : l’annonce du drame par la sage femme, bien enten­du, mais aus­si l’insupportable vision d’autres ventres ronds, le rap­port au couple, les séances de psy­cho­thé­ra­pie pour fina­le­ment par­ve­nir à faire son deuil. 

Capture d’écran 2021 06 10 à 11.38.15
Lucile (Maud Bettina-​Marie) et son com­pa­gnon Solal. ©Olive

Si la fic­tion paraît si juste, c’est peut-​être qu’elle s’inspire de faits bien réels. Ceux vécus par Maud Bettina-​Marie elle-​même, vic­time d’une fausse couche en 2017. « Olive est com­plè­te­ment tiré de mon his­toire, explique ain­si la scé­na­riste à Causette. J’ai com­men­cé l’écriture après la nais­sance de mon fils, en juillet 2018. Ça fai­sait déjà long­temps que je vou­lais écrire sur la fausse couche et je ne savais pas trop sous quelle forme, alors je l’ai fait à tra­vers ma pas­sion, le ciné­ma. » 

Vide sidé­ral 

Qu’il s’agisse d’un « exu­toire » ou d’un « tra­vail thé­ra­peu­tique », Olive par­ti­cipe à com­bler un vide sur un sujet pour le moins tabou. « Une des pre­mières phrases que j’ai enten­du après ma fausse couche c’est "ça va, c’était pas un vrai bébé", se rap­pelle Maud. C’était d’une telle vio­lence, alors même que j’avais déve­lop­pé dans les trois pre­miers mois un véri­table ins­tinct de pro­tec­tion pour cet enfant. » Comme il n’y a pas de consé­quences sur le corps, la fausse couche est sou­vent mini­mi­sée par l’entourage et le corps médi­cal. Un manque d’accompagnement et un silence, sourd, face au vide sidé­ral de la perte d’un enfant.« Au lieu de par­ler de ma souf­france, réelle et insup­por­table, j’ai à l’époque tout gar­dé pour moi, sou­ligne Maud Bettina-​Marie. Ce film est l’occasion de libé­rer la parole autour d’un sujet dont on peine encore à par­ler libre­ment. »

Lire aus­si : Judith Aquien : « On impose aux femmes de se taire pen­dant les trois pre­miers mois de leur gros­sesse »

Déjà lau­réat de mul­tiples prix en fes­ti­val, le court métrage de Jean-​Baptiste Delannoy s’inscrit dans une fresque ciné­ma­to­gra­phique : celle du pro­jet Family, menée par Maud Bettina-​Marie et son com­père le pro­duc­teur Keyvan Khojandi depuis octobre 2020. Une série de cinq courts métrages – dont Maud est à chaque fois l’actrice prin­ci­pale – inter­ro­geant sur les épreuves que peuvent tra­ver­ser les familles d’aujourd’hui. Après le deuil, la sépa­ra­tion, les pro­blèmes de com­mu­ni­ca­tion entre parents et enfants ou les rela­tions toxiques, Olive vient donc conclure ce voyage, aus­si éprou­vant qu’il est néces­saire. 

Olive est dis­po­nible sur la chaîne Youtube de Maud Bettina-​Marie, de même que toute la série Family.


Voir le court métrage Olive :

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  


Idées Cadeaux Causette

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .

Articles liés