fbpx
white printer paper with black texts
© GR Stocks

Nos recom­man­da­tions ciné du 10 novembre : "Une Vie démente" et "Marcher sur l'eau"

Au pro­gramme : une comé­die réus­sie sur la mala­die ­d’Alzheimer et le poi­gnant docu­men­taire d'Aïssa Maïga sur les effets dévas­ta­teurs du réchauf­fe­ment cli­ma­tique sur un vil­lage peul.

"Une vie démente" : maman perd la boule

Peut-​on écrire une comé­die sur un sujet aus­si dur que la mala­die ­d’Alzheimer ? Oui, répondent en chœur Ann Sirot et ­Raphaël ­Balboni, les deux jeunes réa­li­sa­teur et réa­li­sa­trice d’Une Vie démente. Et il·elle ont bien rai­son : leur pre­mier long-​métrage, qui asso­cie humour far­fe­lu, esthé­tique soi­gnée et grande déli­ca­tesse, par­vient à être pro­fond, tou­chant et sou­riant de bout en bout. De l’art du contrepied ! 

Voyez l’intrigue : ce film belge choi­sit de suivre le par­cours d’Alex et Noémie, un couple de tren­te­naires qui aime­raient bien mettre un[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
hs9 alice guy 1 wikimedia

Alice Guy, pre­mière cinéaste

C’est cette jeune Française qui, en 1896, utilise la première l’invention des frères Lumière pour raconter une fiction. Seule femme réalisatrice pendant dix-sept ans, productrice, elle créera près de six cents films, des effets spéciaux et les...