fbpx
1 LES FEMMES DU SQUARE И 2022 Julien PANIE LES FILMS DU KIOSQUE
"Les femmes du square" de Julien Rambaldi. ©Les films du kiosque

Nos pépites ciné du 16 novembre

Au pro­gramme ce mer­cre­di : Juste une nuit, d’Ali Asgari, Plus que jamais, de Emily Atef, Les Amandiers, de Valeria Bruni-​Tedeschi et Les Femmes du square, de Julien Rambaldi. 

Juste une nuit, d’Ali Asgari

Est-​ce un hasard si ce film tour­né l’an pas­sé à Téhéran et construit autour d’une jeune mère céli­ba­taire dégage un tel sen­ti­ment d’urgence et d’acuité ? Bien sûr que non. S’il est un ciné­ma qui sait prendre le pouls de sa socié­té et en son­der les débats les plus vifs (autour de la reli­gion et de la place des femmes, par exemple), c’est bien le ciné­ma iranien !

Bien sûr, Juste une nuit ne parle pas du mou­ve­ment de pro­tes­ta­tion popu­laire qui, depuis le 16 sep­tembre, s’élève contre le régime des mol­lahs suite au décès de Mahsa Amini, après que la police des mœurs l’a arrê­tée parce que ses che­veux dépas­saient de son voile. Question de timing. Pour autant, le deuxième long métrage d’Ali Asgari résonne comme une alarme. Mieux encore, il dévoile fine­ment, à sa façon, le cou­rage des Iraniennes.

Dès les pre­mières minutes, nous voi­là entraîné·es dans une odys­sée affo­lante et affo­lée, celle de Fereshteh, à peine 20 ans, qui doit cacher son bébé illé­gi­time à ses parents. Vivant à[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés