India Hair : « On m’avait défen­du de lire "Baise-​moi" de Despentes, donc c’est le livre qui m’a le plus mar­quée »

Elle est nom­mée aux César dans la caté­go­rie révé­la­tions pour Poissonsexe, d’Olivier Babinet. Et c’est méri­té, car cela fait bien dix ans qu’India Hair s’est tail une place dis­crète mais tou­jours mar­quante dans le ciné­ma fran­çais. Elle sera à l’affiche de Mandibules, de Quentin Dupieux, dès que les salles rou­vri­ront. 

INDIA HAIR PRESS COLOUR CAUSETTE a
© James Weston

Causette : Les livres mar­quants de la « biblio­thèque » de vos parents ? 
India Hair : Baise-​moi, de Virginie Despentes. On m’avait défen­du de le lire, donc c’est celui qui m’a le plus mar­quée. The Hobbit. Beaucoup de polars amé­ri­cains ou anglais dans la biblio­thèque de ma grand-​mère anglaise : Martha Grimes, Patricia Cornwell. 

Les lieux de votre enfance ? 
I. H. : Les marais dans mon vil­lage, en Touraine, avec[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés