fbpx

India Hair : « On m’avait défendu de lire “Baise-​moi” de Despentes, donc c’est le livre qui m’a le plus marquée »

Elle est nommée aux César dans la catégorie révélations pour Poissonsexe, d’Olivier Babinet. Et c’est mérité, car cela fait bien dix ans qu’India Hair s’est tail une place discrète mais toujours marquante dans le cinéma français. Elle sera à l’affiche de Mandibules, de Quentin Dupieux, dès que les salles rouvriront. 

INDIA HAIR PRESS COLOUR CAUSETTE a
© James Weston

Causette : Les livres marquants de la « bibliothèque » de vos parents ? 
India Hair : Baise-​moi, de Virginie Despentes. On m’avait défendu de le lire, donc c’est celui qui m’a le plus marquée. The Hobbit. Beaucoup de polars américains ou anglais dans la bibliothèque de ma grand-​mère anglaise : Martha Grimes, Patricia Cornwell. 

Les lieux de votre enfance ? 
I. H. : Les marais dans mon village, en Touraine, avec[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

 

identifiez-vous pour lire le contenu

Ou

Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois

Partager
Articles liés