fbpx
1 Ouverture FiFF22©Nicolas Luquet
© Nicolas Luquet

Festival International du Film de Femmes : vive les retrouvailles !

Le Festival International de Films de Femmes (FIFF) de Créteil a fer­mé ses portes dimanche après une semaine intense. Malgré le contexte dif­fi­cile, le public s’est pré­ci­pi­té, mobi­li­sé et réactif.

Cette 44è édi­tion du FIFF a réus­si son pari. Malgré deux ans d’interruption pour cause de Covid, il a vu reve­nir un public nom­breux, avec plus de 20 000 entrées. Une fré­quen­ta­tion par­ti­cu­liè­re­ment pré­cieuse dans le contexte actuel. La fon­da­trice du FIFF, Jackie Buet, est plus que satis­faite du bilan 2022 : « J’éprouve beau­coup de fier­té et de joie pour ces retrou­vailles. Car, mal­gré un contexte violent, de Kaboul à l’Ukraine, nous avons retrou­vé cette année notre public. Public d’une incroyable vita­li­té, qui défend ce lieu, ce moment, cet évé­ne­ment, depuis tant d’années ! »

Lire aus­si l Créteil : au Festival International des Films de Femmes, 10 jours d’histoires d’amour(s) !

Des réa­li­sa­trices du monde entier ont été réunies pen­dant 10 jours à tra­vers 80 films. Le pal­ma­rès est à la hau­teur de cette diver­si­té. Le Grand Prix du Jury du meilleur long métrage de fic­tion a été attri­bué à Clara Sola, de la Suédo-​costaricienne Nathalie Álvarez Mesén. Il retrace l’éveil d’une conscience fémi­niste. Le prix du public a, lui, été rem­por­té par l’Américaine Kelsey Egan pour son film d’horreur Glasshouse, révé­lant le goût des spectateur·trices pour les films de genre au fémi­nin. C’était d’ailleurs l’objet d’une toute nou­velle sec­tion créée cette année : « Elles font genre ». Une réus­site pour Jackie Buet : « Cette sec­tion a été par­ti­cu­liè­re­ment éton­nante. Les réa­li­sa­trices pro­gram­mées allient leur construc­tion per­son­nelle au manie­ment des codes du thril­ler, du fan­tas­tique, de la science-​fiction ou de l’épouvante. Manier les codes et s’en affran­chir, c’est ce voyage qu’elles nous ont pro­po­sé. Un tra­vail d’orfèvre ! » Le public a si bien sui­vi que d’ores-et-déjà, la sec­tion est pro­gram­mée pour l’année prochaine.

Les ren­contres et les tables rondes ont été éga­le­ment des rendez-​vous cha­leu­reux. « Notre Invitée d’honneur Claire Simon nous a fait avan­cer dans le débat sur la pas­sion amou­reuse. La table ronde sur le ciné­ma des réa­li­sa­trices chi­noises nous a per­mis de décou­vrir cette jeune géné­ra­tion. Et puis, voi­là le charme impré­vi­sible de ce fes­ti­val, nous nous sommes aper­çues que la maman de Kira Simon-​Kennedy (pro­duc­trice du film docu­men­taire Ascension) est la copro­duc­trice du film Be Natural de Pamela B. Green sur Alice Guy ! L’héritage est transmis… »

Contexte oblige, les réa­li­sa­trices invi­tées cette année n’étaient pas toutes pré­sentes. « Mais celles qui ont fait le che­min jusqu’à nous et que nous avons pu entendre et ren­con­trer à Créteil nous ont émer­veillées par leur pro­pos, leur luci­di­té, leur créa­ti­vi­té. Elles ont contri­bué à récon­for­ter et à réveiller nos consciences. » Ainsi, lors de la soi­rée en sou­tien aux femmes afghanes, l’actrice et réa­li­sa­trice Marina Golbahari, a mar­qué la ren­contre : « J’attends des nou­velles de Kaboul dans une grande inquié­tude » a‑t-​elle rappelé.

On peut faire confiance à l’infatigable Jackie Buet pour être déjà mobi­li­sée en vue du fes­ti­val 2023. « Avant cela, nous allons ras­sem­bler notre public tout au long de l’année, lors de ren­contres Hors les Murs. Et en mars 2023, nous met­trons les Françaises au centre d’une grande sec­tion : Nos ancêtres les Gauloises, de Varda à Ducourneau. » Ajoutons que pour cette pro­chaine ses­sion, la fon­da­trice du FIFF publie­ra un livre, racon­tant ses 45 ans de fes­ti­val… On se pré­pare à plu­sieurs volumes !

Lire aus­si l Créteil : au Festival International des Films de Femmes, focus sur les réa­li­sa­trices chinoises

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

 

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .

Articles liés