slalom7charlie bus production a
© Charlie bus production

Réouverture des ciné­mas : « Slalom », glis­se­ment pro­gres­sif vers l'emprise

Bien que trai­tant d’un sujet gla­çant – les abus sexuels dans le sport – Slalom ne se casse jamais la gueule. Grâce à Noée Abita et Jérémie Renier, ses deux inter­prètes au som­met. Mais pas que ! Explications avec Charlène Favier, sa réalisatrice-​autrice-​productrice…

thumbnail 2020 September 12 CharlèneFavier ©OlivierVigerie2020 171725 21117 2 A
© Olivier Viguerie

Causette : Le thème de Slalom – les abus sexuels dans le sport de haut niveau – n’est vrai­ment pas ano­din. Pourquoi l’avoir choi­si pour votre pre­mier film ? Est-​ce un récit auto­bio­gra­phique ? 
Charlène Favier : Non, pas tout à fait. Je n’étais pas aus­si bonne en ski que Lyz, mon héroïne ! [Sourire.] Mais ce thème n’a pas sur­gi de nulle part. Disons qu’il est né de mes entrailles… Parce que c’est une his­toire que j’ai long­temps mise sous le tapis. J’ai pra­ti­qué beau­coup de sports, et j’ai connu, moi aus­si,[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
ps1magalibragard a

« Passion simple », ver­tiges de l'amour

En adaptant librement Passion simple, court récit impétueux signé Annie Ernaux, la cinéaste Danielle Arbid offre un premier rôle passionnant d’ambivalence à Laetitia Dosch. Rencontre avec une actrice solaire, libre, sans filtre…

a3f6290 336 raw 143rdd image presse 04 rvb a

La sélec­tion ciné de la semaine

143 rue du Désert, de Hassen Ferhani, Douce France, de Geoffrey Couanon et Médecin de nuit d'Elie Wajeman. 143 rue du Désert, la reine des sables Elle est de ces femmes qui inti­mident, réjouissent et enchantent tout à la fois. Malika n’est...