fbpx

« Billie », femme puis­sante

photo of billie holiday
Billie Holiday en 1955 © Michael Ochs

Sa voix est unique, qui a chan­gé à jamais le visage de la musique amé­ri­caine. Son des­tin l’est tout autant, jalon­né d’humiliations racistes, d’hommes vio­lents et de dépen­dances à la drogue et à l’alcool. Le docu­men­taire pas­sion­nant de James Erskine se garde bien, pour­tant, de ne réduire Billie Holiday qu’à cette figure tra­gique de vic­time.

Puisant dans les entre­tiens inédits de[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
hs9 alice guy 1 wikimedia

Alice Guy, pre­mière cinéaste

C’est cette jeune Française qui, en 1896, utilise la première l’invention des frères Lumière pour raconter une fiction. Seule femme réalisatrice pendant dix-sept ans, productrice, elle créera près de six cents films, des effets spéciaux et les...

113 cinema voir le jour pyramide distribution

En salles : « Voir le jour », la belle équipe

À l’heure où les soi­gnants sont de nou­veau dans la rue et que, mal­gré la crise du Covid-​19, les hôpi­taux res­tent le parent pauvre de notre pays, cette plon­gée dans le ser­vice de néo­na­to­lo­gie d’une mater­ni­té aux abois vaut le détour...