fbpx
Années20 06
©Wayna Pitch Film

"Années 20" : le film qui décon­fine le ciné

Ce long plan-​séquence tour­né dans les rues d’un Paris tout juste décon­fi­né sort en salles ce 27 avril. Un pro­jet col­lec­tif et joyeux mon­té en quelques semaines par une bande de potes qui veulent que le 7e art fran­çais res­pire un grand coup.

Si vous avez l’habitude de lais­ser traî­ner vos oreilles pour écou­ter les conver­sa­tions des passant·es que vous croi­sez dans la rue, l’expérience pro­po­sée par le film Années 20 devrait vous plaire. Pendant une heure et demie, la camé­ra se balade dans la capi­tale un soir de juin 2020. Elle butine d’un per­son­nage à l’autre, comme si chacun·e se pas­sait le témoin dans une course de relais, avant de filer vers d’autres rues, d’autres quar­tiers, d’autres vies. Le tout sans pause ni mon­tage puisque tout tient dans un unique plan-​séquence. « Le plus long du ciné­ma fran­çais », assure le dos­sier de presse.

Ce mara­thon d’histoires débute près du Louvre, longe la Seine et s’engouffre dans le métro, avant de s’achever dans le parc des Buttes-​Chaumont. Au cours de cette tra­ver­sée de Paris au pas de charge, il sera ques­tion de démis­sion, de démé­na­ge­ment, de désir per­du ou nais­sant, ou bien de mas­ca­ra volé dans un maga­sin. Inutile de cher­cher le fil qui relie ces indi­vi­dus, il n’y en a pas. Leur seul point com­mun, c’est qu’ils·elles se croisent et occupent à leur manière une minus­cule par­celle de bitume. Mais, en creux, à tra­vers le choix même de cette éton­nante expé­rience col­lec­tive, des comédien·nes, des per­son­nages qu’ils·elles incarnent et des ques­tions qu’ils·elles se posent, Années 20 raconte une ville, une époque et une géné­ra­tion fau­chée par un truc tota­le­ment inédit : la pan­dé­mie. « On avait envie que notre camé­ra soit une petite mouche dans Paris, qui cho­pe­rait des bribes de dis­cus­sions au hasard », explique Noémie Schmidt, comé­dienne suisse repé­rée dans L’Amour flou, de Romane Bohringer, et des séries comme Versailles ou 3615 Monique. Coscénariste d’Années 20, elle est ins­tal­lée en ter­rasse au bord du canal Saint-​Martin avec son com­plice Joris Avodo, comé­dien diplô­mé du Conservatoire natio­nal supé­rieur d’art dra­ma­tique au réper­toire éclec­tique, à l’affiche notam­ment de mises en scène d’Olivier Cadiot.

Années20 04
©Wayna Pitch Film 

Joris et Noémie se connaissent depuis plu­sieurs années, il·elle vivent dans une grande coloc à Montreuil. Juste après le pre­mier confi­ne­ment, il·elle ont aus­si ache­té, avec d’autres ami·es, une mai­son en Dordogne dans laquelle il·elle passent beau­coup de temps et font pous­ser des légumes. Un havre de paix et de tran­quilli­té situé près de Sarlat-la-Canéda[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés